OL-OM : Le gouvernement promet des mesures fortes et rapides !

Dimitri Payet a été touché à la tête lors du choc OL-OM. Publié par Timothée Jean le 23 novembre 2021 à 14:56

Suite aux incidents survenus lors du choc OL-OM, une réunion de crise entre le gouvernement et les instances du football français a lieu ce mardi pour tenter de trouver des solutions.

OL-OM : Réunion de crise pour limiter les violences dans les stades

Cette saison, la Ligue 1 est confrontée à une série d’incidents dans les stades. Le dernier en date est le derby entre l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille. Cet Olympico tant attendu à Lyon s'est arrêté dès la 3e minute de jeu, après que Dimitri Payet ait été touché à la tête par un jet de bouteille. Cet incident a alors provoqué la suspension puis l’annulation de la rencontre.

Face à ce énième acte de violence, une réunion de travail extraordinaire a eu lieu ce mardi entre le gouvernement et les instances du football (Ligue, fédération, clubs et arbitres). Étaient présents à cette réunion de crise, les ministres de l'Intérieur, de la Justice et des Sports, Gérald Darmanin, Éric Dupond-Moretti et Roxana Maracineanu, ainsi que le président de la LFP, Vincent Labrune et de la FFF, Noël Le Graët. Cette rencontre au sommet avait pour but de trouver des solutions pour mettre un terme à cette longue liste de violences dans les stades et éviter qu’elles ne se reproduisent pas à l’avenir.

À l’issue de cette réunion, le président de la Ligue 1, Vincent Labrune, a assuré que le « le football professionnel français s’est présenté de façon unie, solidaire et déterminée » à endiguer « ce fléau » sur lequel ils butent depuis des années. « Tout le monde s’est entendu sur les objectifs. C’est un fléau, une urgence absolue, nous avons conscience de notre responsabilité », a déclaré le président de la Ligue dans des propos rapportés par RMC Sport.

Des décisions concrètes dans 15 jours

Si le gouvernement et les instances du football français sont unanimes sur le sujet, aucune décision forte et symbolique n’a été prise lors de cette première réunion de crise. Mais elle ne saurait tarder. Des pistes sur la question de la sécurité dans le football français ont été abordées. Une nouvelle rencontre est d'ailleurs prévue dans quinze jours. Cette fois-ci, des décisions concrètes devraient tomber. « Nous avons convenu de travailler très rapidement et dans quinze jours de nous retrouver dans le même format pour formuler au Premier ministre et aux instances dirigeantes de notre football des propositions », a confié Gérald Darmanin.






Afficher les commentaires