Vente ASSE : Le vrai prix de l'AS Saint-Étienne dévoilé

Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, les deux présidents de l'ASSE. Publié par ALEXIS le 14 janvier 2022 à 18:31

Alors que le dossier de la vente de l’ ASSE est à l’arrêt, la valeur marchande actuelle du club stéphanois est révélée. Et elle est en baisse.

L' ASSE très actif pendant le mercato hivernal

Le dossier de la vente de l’ ASSE est en suspens après avoir été très animé en fin d’année 2021. La direction du club ligérien est préoccupée en ce moment par les résultats sportifs de son équipe menacée de relégation en Ligue 2. Bernard Caïazzo et Roland Romeyer ont dégagé les moyens financiers, selon Jean-François Soucasse (président exécutif), afin d’assurer le maintien de l’AS Saint-Étienne dans l’élite. Cela a permis à l’équipe de Pascal Dupraz de se renforcer en recrutant quatre joueurs cet hiver.

En attendant un attaquant de pointe, Jean-Philippe Mateta très probablement, les Verts ont fait signer Joris Gnagnon (défenseur central), Bakary Sako (ailier gauche), Paul Bernardoni (gardien de but) et Sada Thioub (ailier droit) pour six mois chacun. Notons que Sainté est actuellement 20e de Ligue 1 avec seulement 12 points, après 20 journées de championnat.

Vente ASSE : La valeur de l’AS Saint-Étienne a chuté de 100 à 15 M€

Dans une interview accordée au site Sportklub, Bernard Lions, journaliste pour L'Équipe est revenu sur le dossier de la vente de l’ ASSE. Il fait une révélation sur la valeur marchande actuelle du club. « Le club ne vaut plus grand-chose aujourd'hui. 15 M€ maximum, contre 100 M€ comme il y a trois ans », a-t-il lâché. Le confrère a souligné ensuite l’intérêt pour les deux dirigeants d’éviter la descente aux enfers à l’AS Saint-Étienne, car selon lui : « une relégation serait terrible, surtout financièrement, puisque les revenus des droits TV seraient perdus ».

Pour rappel, plusieurs candidats au rachat de l’ ASSE se sont manifestés depuis la mise en vente du club, le 14 avril 2021. Il y a eu la candidature du prince cambodgien, Morodom Ravichak, celle d’Olivier Markarian (Markal), du duo Mathieu Bodmer et Jean-Michel Roussier, de Serge Bueno (Smart Good Things) et aussi du milliardaire russe Sergeï Lomakin (Total Sports Investments). Le dernier projet était même annoncé en pole position, avant l'émergence de l’intérêt du fonds américain 777 Partners.






Afficher les commentaires