AC Ajaccio : Le président Leca, lourdement sanctionné par la LFP

Christian Leca, président de l'AC Ajaccio. Publié par ALEXIS le 25 février 2022 à 22:05

Le président de l’ AC Ajaccio, Christian Leca, aurait été lourdement sanctionné par la LFP. Il aurait écopé d’une suspension pour 8 mois.

AC Ajaccio : Le président Leca, suspendu 8 mois de toute fonction officielle

Christian Leca a pris huit mois de suspension selon les informations de RMC Sport. Le dirigeant de l’ AC Ajaccio a été sanctionné par la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP), après son audition ce jeudi. « Après une procédure engagée par le Conseil national de l'éthique, la commission fédérale de discipline l'a auditionné ce jeudi. Selon nos informations, elle a décidé dans la foulée de le suspendre de toute fonction officielle pendant huit mois », a appris la source.

En effet, les propos tenus par Christian Leca à l’encontre des responsables de la commission de discipline de la Ligue ont été jugés « insultants ». La commission a qualifié les déclarations du président de l’ACA de « propos injurieux de dirigeants contre officiels hors rencontre », passible de 3 mois de suspension. Mais la sanction a été plus lourde, car selon la LFP, « un président a un devoir d'exemplarité renforcé ».

La protestation corsée de Christian Leca

Pour mémoire, Christian Leca s’en était pris au président de Commission de discipline de la Ligue et ses collaborateurs, à la mi-janvier. Il les avait accusés de faire « dans la xénophobie ». Dans la foulée, il avait démissionné de ses fonctions au sein de la Ligue et à la présidence du collège Ligue 2. Sa réaction avait été suscitée par la suspension infligée à Oumar Gonzalez pour deux matchs (dont un avec sursis), pour une simulation, lors du match contre Grenoble (1-0), à la 19e journée de Ligue 2.

Dans un communiqué officiel corsé, sur son site internet, l’ AC Ajaccio avait martelé, en signe de protestation : « la note est salée, d’autant que le joueur adverse impliqué, lui s’est vu retirer son carton rouge. De là à penser que Monsieur Sébastien Deneu et son équipe font dans la xénophobie, il n’y a qu’un pas que nous n’hésitons pas à franchir ».

Afficher les commentaires