OM : Le coup de gueule de Longoria après la défaite face au PSG !

OM : Pablo Longoria pousse un coup de gueule après la défaite face au PSG. Publié par Timothée Jean le 18 avril 2022 à 11:30



Pablo Longoria, le président de l’ OM, a poussé un sacré coup de gueule après la défaite de son équipe face au PSG (2-1), dimanche soir.

OM : Pablo Longoria proteste contre l’arbitrage

C’est une grosse déception pour l’Olympique de Marseille. Sur une belle série de huit victoires de suite, toutes compétitions confondues, l’ OM a été freiné dans son élan dimanche soir par le leader du championnat, le Paris Saint-Germain. Les Marseillais se sont en effet inclinés (2-1) face aux Parisiens. Forcément déçu, Pablo Longoria n'a pas mâché ses mots à l'issue de la rencontre

Le président marseillais a contesté la décision de M. Letexier d’accorder un penalty généreux au PSG pour une main de Valentin Rongier dans sa surface en fin de première période. « Parfois, dans le foot, je suis surpris. Je parle du penalty donné à Paris, je pense que l'on doit protéger le foot. Partout en Europe, quand le ballon touche la cuisse du joueur avant la main, il n'y a pas penalty ! C’est une situation où la règle doit être la même partout », a déclaré le dirigeant marseillais dans des propos rapportés par La Provence.

Une main ne se siffle plus en toutes circonstances

Pour rappel, l’action se déroule juste avant la pause. Neymar se présente à l’entrée de la surface et tente une passe lobée, qui sera stoppée par Valentin Rongier. Le ballon frôle la cuisse du Marseillais avant de rebondir sur son bras. Dans le feu de l’action, M. Letexier ne bronche pas, mais les Parisiens protestent immédiatement, ce qui pousse l’arbitre à consulter la VAR avant de siffler un penalty. Cette décision ne fait pas du tout l’unanimité.

Interrogé par L'Équipe, Ennjimi est revenu sur cette décision arbitrale. L’homme en noir estime qu’il « ne fallait pas siffler penalty », avant de mettre en exergue un autre point du règlement. « Sur le plan réglementaire, une main ne se siffle plus en toutes circonstances. Il y a l'aspect "intention délibérée d'augmenter la surface de son corps". Et il y a surtout la distance entre les deux protagonistes. Là, la distance entre Neymar et Rongier est si faible, que je ne vois pas comment Rongier aurait pu écarter délibérément les bras », a rappelé Ennjimi, qui n’a pas apprécié la décision du VAR.




Afficher les commentaires