PSG Mercato : Javier Tebas tacle encore QSI et Al-Khelaïfi

Javier Tebas attaque encore le PSG Publié par Ange A. le 21 novembre 2022 à 07:07

Javier Tebas a lancé une nouvelle pique au PSG. Le président de La Liga est l’un des pourfendeurs du modèle économique de Paris.

Président de La Liga, Javier Tebas est loin d’être un grand admirateur du Paris Saint-Germain. Le patron de la ligue espagnole n’apprécie guère le modèle économique du PSG. Le dirigeant espagnol multiplie davantage les attaques depuis le transfert avorté de Kylian Mbappé au Real Madrid. Surtout que le club de la capitale a offert un nouveau contrat mirifique à son champion du monde tricolore. Dans une récente conférence à Porto, le patron de La Liga s’est de nouveau attaqué au club présidé par Nasser Al-Khelaïfi. Ruminant sa marotte, le dirigeant espagnol désapprouve les modèles de Paris et City, un autre club financé par les petrodollars.

« Si nous comptons sur les magnats et les clubs d’État comme le PSG ou Manchester City, nous détruisons les clubs qui veulent une activité rentable. Pour défendre les emplois que nous créons, nous devons avoir un business rentable », a déploré Javier Tebas.

PSG : Après QSI, Javier Tebas charge Florentino Perez

Javer Tebas opposé à la Super League

Dans sa sortie, le président de l’instance espagnole s’en est également pris à Florentino Perez. Le président du Real Madrid est l’un des défenseurs du controversé projet de la Super League. Celle-ci est une compétition qui doit réunir les plus grands clubs d’Europe. Mais bon nombre de mastodontes européens se sont déjà désolidarisés de cette initiative. Pour Javier Tebas, une telle initiative ne profiterait qu’à une poignée de clubs, surtout les plus puissants.

« Ces clubs qui ont fondé la Super League européenne veulent diriger le football parce qu’ils ont le plus d’actifs, mais tout cela serait complètement dysfonctionnel pour le sport. Le président du Real Madrid dit qu’il va protéger le football, mais nous allons bien et nous ne voulons pas qu’il nous protège », a dénoncé le dirigeant espagnol.