Après la dernière menace de Nasser Al-Khelaïfi sur la situation du Parc des Princes, la Mairie de Paris a donné une nouvelle réponse au président du PSG.

Selon son président, le Paris Saint-Germain ne veut plus se contenter du bail emphytéotique de 30 ans. À l’instar des autres grands clubs européens, le champion de France en titre veut être le propriétaire de son stade. Nasser Al-Khelaïfi laisse donc entendre que la direction parisienne a des options en tête pour un éventuel nouveau lieu d'accueil des Rouge et Bleu si la Mairie de Paris refuse de lui vendre le Parc des Princes.

« Nous avons des options (sourire). Je ne peux pas vous dire où, mais on pourra construire un nouveau stade à Paris. » Profitant d’un entretien avec le journal espagnol Marca il y a quelques jours, Al-Khelaïfi a fait comprendre que le PSG était très sérieux dans sa volonté de racheter le mythique stade français ou de déménager sur un autre site. Des menaces qui ne semblent pas avoir été bien accueillies du côté de la municipalité de Paris.

PSG : La Mairie de Paris ne vendra le Parc des Princes « à aucune condition »

Le Paris Saint-Germain va-t-il mettre à exécution sa menace et quitter prochainement l’emblématique Parc des Princes ? En effet, selon BFM Paris, le groupe écologiste au Conseil de Paris, membre de la majorité autour d’Anne Hidalgo, a formulé ce jeudi un vœu pour s'opposer à une vente du Parc, qui plus est si le prix proposé ne concorde pas avec les estimations de la Mairie.

Toujours selon la même source, ce vœu sera présenté la semaine prochaine. Pour appuyer leur propos, les élus verts affirment que le stade « fait partie du patrimoine de la ville ». Or, la Municipalité a déjà affirmé sa « volonté renouvelée » de conserver son patrimoine. De leur côté, les communistes s'opposent également au principe d'une vente du Parc des Princes. Les écologistes rappellent que le Parc des Princes accueille, outre les matches du Paris Saint-Germain, « diverses manifestations ».

Pour les élus de Paris, les propos de Nasser Al-Khelaïfi sur un déménagement sont qualifiés de « chantage insupportable pour racheter le stade. » Pour enfoncer le clou, Emmanuel Grégoire, adjoint à la Marie de Paris, qui avait pourtant ouvert la porte à une possible vente, a assuré à BFM que le Parc des Princes n’est pas à vendre sous aucun prétexte. « Le prix du Parc des Princes est inestimable. À aucune condition on ne le vendra. C'est un patrimoine historique », a déclaré le socialiste. Reste donc à savoir quelle décision va prendre le Paris SG dans ce feuilleton.