Monaco-OM : Gigot dévoile le discours de Gattuso après la défaite

Pour la première de Gennaro Gattuso sur le banc, l’OM s’est incliné sur la pelouse de Monaco. Mais l’Italien reste positif pour la suite selon Samuel Gigot.

Gigot sur Gattuso : « Il nous a dit de garder le positif »

Après l’humiliation au Parc des Princes contre le Paris Saint-Germain la semaine dernière (4-0), l’Olympique de Marseille avait à cœur de se racheter à Louis II ce samedi lors du choc face à l’AS Monaco, à l’occasion de la septième journée de Ligue 1, ce samedi soir. Cependant, pour la première de Gennaro Gattuso à la place de Marcelino, Valentin Rongier et ses coéquipiers ont encaissé le but de trop après avoir mené à deux reprises. Et si Gattuso rêvait d’une belle soirée pour démarrer sa carrière d’entraîneur en France, l’ancien milieu de terrain emblématique de la Squadra Azzura reste très optimiste, à en croire les propos de son défenseur central Samuel Gigot.

« Il a dit qu’il ne fallait pas lâcher. Il vient d’arriver. Il nous a dit de garder le positif. C’est normal, on va tous aller dans son sens. Il veut mettre quelque chose d’assez intense en place. Donc on va tous aller dans sa direction. Il nous a dit de rester soudés. Aujourd’hui, on n’a pas tout le temps joué en équipe et on le paye cash », a déclaré le joueur de 29 ans au micro de Canal+ Foot avant d’analyser le choc contre l’AS Monaco et les ratées de l’OM.

Samuel Gigot : « pas au niveau défensivement »

...

Buteur sur la seconde réalisation de l’OM à la 18e minute, Samuel Gigot avait logiquement la défaite à Monaco en travers de la gorge, mais a tenu à motiver ses coéquipiers pour la suite de la saison. « La physionomie du match est dure à accepter. On a mené deux fois au score. Repartir avec zéro point ce soir, c’est décevant. Mais il fallait mieux gérer nos temps forts et temps faibles. Après, oui, on est tombés sur une équipe de qualité, mais défensivement on n’a pas été au niveau (…) Dans ce genre de matchs, ce sont les petits détails qui font la différence », a regretté Gigot.