FC Lorient : infos foot mercato de dernière minute du RCL

FC Lorient :  Toute l'actualité de Football Club Lorient sur Foot sur 7. Au programme : résultats, informations des transferts, actus mercato, déclarations, classements, analyse... Ne manquez rien du FCL sur Foot sur 7.

  • - Stade Yves Allainmat - Le Moustoir -
  • Capacité : 18 970 places
  • Ouvert depuis : 1959
  • Adresse : 11, rue Jean Le Coutaller

Toute l'actualité Foot de FC Lorient Bretagne Sud

Le FC Lorient n’a jamais gagné le titre de champion de France en Ligue 1 depuis sa création en 1926. Le club du Morbihan a pourtant révélé ou engagé de grands joueurs depuis qu’il évolue dans le monde professionnel. Il a aussi livré des matchs légendaires et mémorables avec des joueurs emblématiques.

Le FC Lorient et ses origines

Bien que créé en 1926, le FC Lorient, de son nom officiel Football Club de Lorient Bretagne Sud, a eu sa première équipe professionnelle en 1967, à l’initiative de deux hommes, Tomine et Fougères, alors dirigeants. La direction du FCL avait été confiée ensuite à Ducassou et Ruello et l’équipe avait évolué en Division 2 pendant dix saisons consécutives. Les Merlus avaient réussi à finir à la 3e place du podium au terme des saisons 1974-1975 et 1975-1976, ratant de peu la montée en Ligue 1. Mais la saison suivante, les Bretons descendent en D3. Une relégation accompagnée d’un dépôt de bilan. Ce fut la descente aux enfers pour le FC Lorient qui va naviguer entre les divisions 2, 3 et 4, la Division d’honneur (DH) et régionale.

L’histoire du club lorientais va cependant connaître un tournant décisif le 18 juillet 1995. C’est à cette date que les Merlus ont retrouvé le statut professionnel. Après une remontée difficile vers la D2, les dirigeants de l’association FC 56 Lorient avaient décidé de mettre en place une structure juridique indépendante avec un conseil de surveillance et directoire. Trois saisons plus tard, le club logé au Moustoir a fini par découvrir la première Division en 1998. La formation est présidée par Loïc Ferry depuis le 10 août 2009. Il a succédé à Alain Le Roch à l’âge de 35 ans et était ainsi devenu le plus jeune président d'une formation de Ligue 1. Concernant le logo, qui a changé au fil des années, il ne comporte plus de ballon depuis mai 2010. Le ballon a été remplacé par le drapeau de la Bretagne (Gwenn ha du) et la date de création a été intégrée, en plus du Merlu rendu plus dynamique.

Le FC Lorient a remporté une Coupe de France en mai 2002 aux dépens du SC Bastia, grâce à l’unique but de Jean-Claude Darcheville (1-0), au stade de France. La formation bretonne a cependant perdu la finale de la Coupe de la Ligue et du trophée des champions la même année, respectivement face aux Girondins de Bordeaux et l’Olympique Lyonnais. Le club breton a également à son actif une participation en coupe d’Europe. Le premier match du club en coupe d’Europe au Moustoir avait été le match contre le Denizlispor le 3 octobre 2002. Devant 8 500 spectateurs à domicile, les Tangos avaient infligé une défaite aux Turcs (3-1). Menés 0-1, les Lorientais avaient égalisé par Éli Kroupi. En début de seconde période, Tchiressoua Guel avait donné l’avantage à son équipe (2-1). Le 3e but avait été marqué dans le temps additionnel du match par Antony Gauvin. Cette victoire n’avait pas été suffisante pour qualifier le club de Ligue 1, car il s’était incliné (2-0) lors du match aller en Turquie. Par ailleurs, les jeunes (catégorie U17) ont été champions de France en 2015.

La saison de la renaissance du FCL

Au terme d’une saison (1997-1998) largement dominée, avec l’AS Nancy-Lorraine, le FC Lorient avait décroché son billet pour la Ligue 1, pour la première fois. L’équipe dirigée par l’emblématique entraîneur Christian Gourcuff avait fini 2e, avec seulement un point de retard derrière l’ASNL. Les Merlus avaient enregistré 21 victoires, 12 matchs nuls et 9 défaites. Ils avaient acquis leur ascension en Première Division à 4 journées de la fin du championnat de D2, grâce à leur victoire sur Wasquehal (1 à 0) et un but d’Ali Bouafia, vétéran de l’équipe. Sur le site internet du club, l’ambiance qui a régné dans le stade et dans la ville, le 18 avril 1998, est décrite. « On est en D1, on est en D1, on est, on est, on est en D1! La ville est en ébullition. Partout c’est la joie, les larmes, les cris de bonheur, le ballet de drapeaux, les concerts de klaxons. Au Moustoir, l’enthousiasme est à son comble. Un raz-de-marée de fierté inonde les tribunes, les vestiaires et les loges officielles. » Le club breton va faire l’ascenseur en descendant en D2 au terme de la saison 1998-1999. Deux ans plus tard, l’équipe du Morbihan fait un second retour dans l’élite en 2001. Mais comme la première fois, le FCL est reparti en deuxième division après avoir fini à la 18e place de la D1.

Arrivée de Landreau dans le club breton

Ancien joueur du FC Nantes, du PSG ou encore du LOSC, Mickaël Landreau a été nommé entraîneur du FC Lorient fin mai 2017, alors que le club venait d’être rétrogradé en Ligue 2. Au bout de deux saisons, le club et le jeune coach (alors âgé de 38 ans) se sont séparés à l’amiable. Le bilan de l’ancien gardien de but dans le costume de technicien est de 43 victoires, 20 nuls et 25 défaites en 88 matchs dirigés sous le maillot des Merlus. L’équipe de Landreau avait fini à la 7e place en 2018, puis au 6e rang en 2019 en deuxième division. N’ayant pas réussi à ramener la formation bretonne dans l’élite, l’ancien portier des Tricolores (11 sélections) est parti après deux ans d’expérience en tant que coach principal. Ce dernier avait été accompagné dans sa nouvelle carrière de coach par Philippe Bizeul et Florent Ghisolfi (ses adjoints), Pierre Bazin (préparateur physique) et Anthony Saulnier (coach des gardiens). Landreau avait opéré un changement dans son staff en juin 2018. Christophe Revel, ancien entraîneur des gardiens du Stade Rennais, avait rejoint l’encadrement technique lorientais en remplacement de Saulnier.

Retour du Football Club de Lorient en Ligue 1

Après le départ du technicien de 42 ans, le FCL a engagé Christophe Pélissier en juillet 2019. La direction des Tangos a été bien inspirée, car ce dernier a immédiatement propulsé le club en Ligue 1. Le FC Lorient avait été déclaré vainqueur de la L2, après l’arrêt brutal du championnat, en raison du Covid-19. Cette saison est historique pour la formation du Morbihan, car il a été déclaré vainqueur de la L2, à 10 journées de la fin du championnat et après une dernière victoire sur le Paris FC (3-0). Les Orange, Noir et Blanc étaient leaders de la L2 après 28 matchs joués, quand la décision finale de la Ligue de Football professionnel (FIF) de mettre fin à la saison a été rendue. Le FC Lorient avait été sacré champion de France de L2 avec 54 points. Leader 22 fois sur 28 et présent 27 fois dans les deux premières places, le FCL était donc bien parti pour faire son retour dans l’élite, trois ans après sa descente en division inférieure. Les Merlus avaient été ainsi admis en L1 avec leur dauphin, le RC Lens. Christophe Pelissier avait réussi un coup de maître lors de sa première saison dans le Morbihan. Rappelons que lors du match aller contre l’OM, Pol Lirola était titulaire. La recrue estivale marseillaise et ses coéquipiers avaient infligé une défaite (4-1) à l’équipe de Pelissier. Pol Lirola n’avait pas marqué de but, mais avait été collectivement performant. Il avait été remplacé par Pape Gueye (76e). À noter que Pol Lirola a été recruté par l’Olympique de Marseille à la Fiorentina, en août 2021. Par ailleurs, le Stade Brestois est l’un des rivaux du FC Lorient en Bretagne, en plus du SRFC et de l’EA Guingamp. Face aux Brestois cette saison, l’équipe de Pélissier s’est incliné en deuxième période (1-2) à domicile et a gagné la rencontre retour, toujours en deuxième période (0-1) à Brest. Les Brestois sont déjà assurés du maintien en L1.

Maintien historique des Merlus

Cependant, l’exercice suivant (2020-2021) a été plus compliqué pour le club du président Loïc Féry. Les Merlus ont assuré leur maintien lors de la dernière journée du championnat. L’attaquant Terem Moffi et ses coéquipiers s’étaient sauvés de la relégation, grâce à un match nul arraché contre le RC Strasbourg à la Meinau en Alsace. Mené en première période, après un but d’Habib Diallo (1-0, 18e), le FC Lorient avait égalisé par Trevoh Chalobah en seconde période du match (1-1, 55e). Les Orange, Noir et Blanc avaient fait une première partie d’exercice catastrophique avec seulement 12 points pris à la mi-saison. Mais la seconde partie de l’exercice avait été plus aboutie. Les protégés de Pélissier avaient réussi l’exploit de glaner une trentaine de points pour finir l’exercice à la 16e place avec 42 points en 38 matchs disputés (soit 11 victoires, 9 nuls et 18 défaites). Ils avaient même été la meilleure équipe à domicile sur la phase retour en France.

Mercato FC Lorient : Ibrahima Koné, le sauveur

Le mercato du FC Lorient a été plus animé dans le sens des départs que des arrivées lors de l’exercice actuel. Les Lorientais ont recruté quatre joueurs lors du mercato estival. Le défenseur central allemand Moritz Jenz a été transféré du FC Lausanne sport (Suisse) à 3,5 M€ et Igor Silva (arrière droit) est arrivé de NK Osijek (Croatie) contre un chèque de 2,5 M€. Taofeek Ismaheel (ailier gauche) a été acheté à Fredrikstad FK (Norvège) pour 500 000 euros et prêté à Valerenga. Quand au jeune milieu défensif Bamo Méité, il est arrivé librement du Stade Lavallois. Deux autres recrues ont renforcé le groupe, lors du marché des transferts d’hiver. Il s’agit de l'avant-centre Ibrahima Koné, arrivé de Sarpsborg 08 FF en Norvège pour un transfert connu à 4 M€ et de Bonke Innocent en provenance de Malmö FF en Suède, sans indemnité de transfert. Les recruteurs lorientais ont eu le nez creux, car l’international malien se montre décisif depuis sa signature le 31 janvier 2022. En 11 matchs disputés en Ligue 1, il a inscrit 5 buts et a offert une passe décisive.

Dans le sens des départs, 16 joueurs ont quitté le centre d’entraînement du club. Certains sont partis librement, tandis que d'autres ont été prêtés. Sauf Yoane Wissa, qui a été vendu à Brentford FC en Premier League contre un chèque de 10 M€. Quant à Franklin Wadja (SM Caen), Thomas Fontaine (AS Nancy), Quentin Lecoeuche (Valenciennes FC), Sylvain Marveaux (Charlotte Independence), Maxime Pattier (Stade Briochin), ils sont partis librement. Adrian Grbic (Vitesse Arnhem), Pierre-Yves Hamel (Clermont Foot), Umut Bozok (Kasimpasa), Julien Ponceau (Nîmes Olympique), Loris Mouyokolo (Bourg-en-Bresse), sont quant à eux prêtés. Notons que Yoane Wissa a marqué 37 buts et délivré 17 passes décisives avec le club au maillot Orange, Noir et Blanc, avant son départ en Angleterre. Pour rappel, le plus gros transfert de l’histoire du FC Lorient est celui de Didier Ndong à Sunderland à 20 M€, en août 2016. Suivent Alexis Claude-Maurice à Nice en 2019 contre 12,5 M€, Vincent Aboubacar au FC Porto en 2014 pour 12,3 M€. Jordan Ayew, Laurent Koscielny et Raphaël Guerreiro ont été vendus respectivement à Aston Villa en 2015, à Arsenal en 2010 et à Dortmund pour 12 M€ en 2016. Les plus gros achats du club sont ceux d’Adrian Grbic de Clermont Foot pour 9 M€ à l’été 2020 et de Terem Moffi à Courtrai pour 8 M€ en janvier 2020.

Joueurs emblématiques

Roland Guillas (1967-1971) : Surnommé le "Petit Kopa", Roland Guillas a débuté sa carrière au FC Lorient en même temps que son ami d’enfance Yvon Goujon. Remarqué rapidement par Georges Girot, il intègre l’équipe première. En 1954, il rejoint les Girondins de Bordeaux, club avec lequel il connaîtra ses premières sélections en Équipe de France. Durant sa période internationale (9 sélections), il marquera un but contre la Pologne grâce à une belle ouverture de Jean Vincent, futur entraîneur du FC Lorient. En 1967, il revient à Lorient et participe à l’aventure de la première équipe professionnelle sous les ordres d’Antoine Cuissard.

Sylvain Ripoll (1995-2003) : Né à Rennes, Sylvain Ripoll a successivement évolué au Stade Rennais (de 1990 à 1994) puis au Mans (1994-1995), avant de signer au FC Lorient. Il a disputé plus de 200 matchs sous le maillot merlu, participant notamment aux deux montées en L1 (1998 et 2001). Une grave blessure aux ligaments le prive malheureusement de l’épopée de 2002 (victoire en Coupe de France et finale en Coupe de la Ligue) et l’oblige à mettre un terme à sa carrière de joueur l’année suivante. Il devient alors l’adjoint de Christian Gourcuff, poste qu’il occupera pendant 11 saisons (trois en L2 puis 8 en L1) et plus de 400 matchs avant de prendre les rênes de l’équipe Première en juin 2014.

Ali Bouafia (1997-1999) : Le milieu de terrain alors âgé de 33 ans, sans club, avait intégré l’effectif lorientais au cours de la saison. Le 18 avril 1998, Ali Bouafia ouvre le score face à Wasquehal. Le stade du Moustoir est en liesse. Son but permet au FC Lorient d’accéder à la Première Division en 1998, pour la première fois de son histoire. Le milieu offensif international algérien aura disputé 60 matchs pour 23 buts avec le groupe des Tangos.

Jean-Claude Darcheville (1999-2002) : L’attaquant d’origine guyanaise avait débarqué à en Bretagne en 1999. Connu pour son physique hors norme pour un attaquant, il va très vite s’imposer comme un élément capital permettant notamment au club d’accéder à l’élite en 2002. Il va rester définitivement dans l’histoire du club en étant l’unique buteur en finale de Coupe de France permettant au club de remporter un premier trophée majeur. En 3 saisons avec les Tangos, il a disputé 116 matchs pour 53 buts.

Seydou Keita (2000-2002) : Formé au Mali, Seydou Keita avait été prêté par l’OM à Lorient alors en D2. Il avait participé pleinement à l’épopée bretonne qui ramène le club en D1. En effet, il avait disputé tous les matchs de championnat dans leur intégralité, mis à part lors de la 1re journée. Grâce à ses bonnes performances, il avait été élu dans l’équipe type de la saison de D2. Fort de ses performances, le milieu de terrain malien avait été définitivement transféré par le club breton en fin d’exercice. Contrairement à ses compatriotes : Salif Keita (1970) et Frédéric Kanouté (2007) et à son ancien coéquipier à Barcelone, Lionel Messi (septuple Ballon d’Or), Seydou Keita n’a jamais gagné le Ballon d’Or africain.

André-Pierre Gignac (2004-2007) : DD rejoint les moins de 18 ans du FCL en 2002, avant d'intégrer l'effectif professionnel, évoluant en Ligue 2 en 2004. Il joue son premier match professionnel lors de la seconde journée de Ligue 2 en 2004-2005 avec une entrée en jeu.

Marama Vahirua (2007-2010) : Ses débuts au FC Lorient furent remarqués par tous les fans du football. En effet, lors des deux premières journées de D1 (2007-2008), il marque deux doublés face au Paris Saint-Germain, et l’Olympique Lyonnais. Il a totalisé 19 buts en 3 saisons chez les Tangos.

Kevin Gameiro (2008-2011) : Kevin Gameiro est arrivé au FC Lorient tout jeune, à 21 ans, lors de la saison 2008-2009 en provenance du RC Strasbourg. Très vite, l’attaquant né à Senlis s’est imposé comme un élément indispensable de l’effectif. Vif, il est auteur de trois grandes saisons sous les couleurs lorientaises. Deux fois deuxième meilleur buteur de Ligue 1 (2009-2010 : 17 buts et 2010-2011 : 22 buts) et meilleur buteur de l’histoire du FCL avec 50 buts en L1, il avait rejoint par la suite le Paris SG. Lors de sa dernière année avec le groupe des Merlus, Kevin Gameiro connaît ses premières sélections en Bleu.

Laurent Koscielny (2009-2010) : Arrivé du Tours FC en début de saison 2009-2010, Laurent Koscielny a connu une ascension assez fulgurante au plus haut niveau. Titularisé immédiatement dès son arrivée au FCL, le défenseur originaire de Tulle rapidement convaincu le staff. Pilier de la défense avec Sylvain Marchal, il se fait rapidement remarquer par les plus grands clubs français et européens comme Arsenal FC qu’il rejoindra à l’été 2010 après seulement une saison en Ligue 1.

Jérémie Aliadière (2011-2014) : Considéré comme un grand espoir du football français, il avait rejoint Arsenal à seulement 16 ans. Souvent blessé et prêté à des clubs successifs, l’attaquant aura du mal à éclore. C’est à Lorient en 2011 que le joueur alors âgé de 28 ans va enfin se révéler, notamment lors de sa deuxième saison chez les Tangos où il inscrira 15 buts en championnat.

Raphaël Guerreiro (2013-2016) : Arrivé de Caen à l’été 2013, Raphaël Guerreiro s’était vite imposé dans le groupe du FC Lorient. Le latéral gauche franco-portugais a réalisé trois belles saisons sous les couleurs du FCL et a inscrit 10 buts.