Stade Rennais : Nicolas Holveck réagit à l’élimination en C1

Stade Rennais FC : Nicolas Holveck très déçu de l’élimination en Ligue des champions. Publié le 04 décembre 2020 à 13:00

Le Stade Rennais a été éliminé de la Ligue des champions suite à sa défaite à Krasnodar (0-1). Cet échec cuisant en campagne européenne a suscité des commentaires de Nicolas Holveck dans les colonnes d’Ouest-France.

Le Stade Rennais FC tombe de haut

Troisième de Ligue 1 la saison dernière, le Stade Rennais s’était qualifié pour la Ligue des champions. Les observateurs avaient salué un club dynamique et un jeune entraîneur compétent. Pour accroître ses chances de faire un bon parcours pour sa toute première participation en Ligue ds champions, le SRFC avait réalisé un mercato estival mouvementé, avec les signatures de Martin Terrier (ex-OL), Nayef Aguerd (ex-Dijon FCO), Serhou Guirassy (ex-Amiens SC), Alfred Gomis (ex-Dijon FCO), Doku (ex-Anderlecht)… Mais la campagne européenne du Stade Rennais FC a été un gros fiasco. Après les 5 premières journées de la phase de poules, les Bretons sont derniers de leur groupe et ne peuvent même pas être reversés en Ligue Europa. Un parcours catastrophique froidement analysé par Nicolas Holveck.

Nicolas Holveck déçu pour les supporters

En raison du Covid-19 toujours menaçant, le Stade Rennais FC a joué tous ses matchs à huis clos. Une situation que Nicolas Holveck a du mal à accepter pour les supporters. Le président du club breton a notamment déploré l’absence des supporters qui auraient fait un grand bien aux joueurs. « C’est beaucoup de frustration, surtout. Notamment pour les supporters, qui nous ont beaucoup manqué. On sait qu’on a un douzième homme au Roazhon Park et quel douzième homme », a expliqué le dirigeant rennais. Les président des Rouge et Noir s’est également dit peiné par le fait que les fans n’auront même pas la consolation de voir le Stade Renais FC être reversé en Ligue Europa. « On ne leur donne même pas la satisfaction de voir des matches au printemps et ça, ça me frustre et je suis malheureux pour eux », a-t-il regretté.

Mais le président renais a la tête sur les épaules. Il savait d’avance que le Stade Rennais était tombé dans une poule où deux clubs sont de gros calibres, à savoir le FC Séville et Chelsea. « Après, on savait qu’on avait un groupe difficile. Séville, c’est quatre Ligues Europa dans les six dernières années. Chelsea c’est le plus gros mercato européen de l’été, on voit ce qu’ils sont en train de faire. Donc on savait qu’on avait deux très gros morceaux », a commenté le dirigeant breton. Enfin, s'il a appelé ses troupes à se remobiliser, le président du SRFC n’a pas omis de pointer du doigt sa part de responsabilité dans l’échec en Ligue des champions. « Le premier à se remettre en question, c’est moi », a-t-avoué.





Par JOËL