OM Mercato : Des options en Italie si Sampaoli refuse le poste

OM Mercato : Des options en Italie si Sampaoli refuse le poste Publié par Matthieu le 08 février 2021 à 17:00

L'OM est en quête d'un remplaçant à André Villas-Boas pour le poste d'entraîneur. Le technicien portugais a présenté, avec fracas, sa démission à la direction de l'Olympique de Marseille. Celle-ci a décidé de sa mise à pied et a nommé Nasser Larguet, directeur du centre de formation, pour assurer l'intérim sur le banc olympien. L'Argentin Jorge Sampaoli semble le mieux placé pour succéder à AVB, mais si le coach de l'Atlético Mineiro, Pablo Longoria va devoir se pencher sur d'autres noms. Et le head of football de l'OM a déjà quelques pistes en Italie.

Un coup de froid pour la piste Jorge Sampaoli ?



Les temps sont durs à l'OM. Une semaine après la manifestation du mécontentement des supporters contre la direction du club, le président Jacques-Henri Eyraud en tête, ayant entraîné des incidents à la Commanderie et le report de la rencontre de Ligue 1 contre le Stade Rennais, l'Olympique de Marseille a subi la loi du Paris Saint-Germain sur sa pelouse du stade Vélodrome, comme lors du Trophée des champions. Une défaite sans contestation possible (0-2) après des buts de Kylian Mbappé et de Mauro Icardi, et l'expulsion du milieu offensif marseillais, Dimitri Payet. C'est le directeur du centre de formation, Nasser Larguet, qui a pris place sur le banc de l'OM lors de ces deux derniers matches, sur le terrain du RC Lens (2-2) et, donc, contre le PSG. Un poste d'intérimaire depuis la démission d'André Villas-Boas en début de semaine dernière.

Depuis, Pablo Longoria, directeur du football du club phocéen, cherche activement un remplaçant sur le marché au Portugais. De nombreux noms ont été cités, notamment ceux de Maurizio Sarri ou de Lucien Favre. Mais les deux entraîneurs, respectivement en poste à la Juventus et au Borussia Dortmund avant d'être mis à la porte, auraient refusé les offres de l'OM. Le Suisse comme l'Italien ne sont pas très chauds à l'idée de rejoindre le club en cours de saison et la situation actuelle à Marseille ne donne pas vraiment confiance. C'est donc sur Jorge Sampaoli que le dirigeant espagnol semble avoir jeté son dévolu. Mais l'Argentin de 60 ans est actuellement en poste au Brésil, à l'Atlético Mineiro. Le championnat prend fin dans les prochaines semaines et l'ancien sélectionneur de l'Albiceleste ne serait pas insensibles aux charmes de l'OM, un club et une ville de passionnés qui reflètent sa vision du football, comme un certain... Marcelo Bielsa.

Deux entraîneurs italiens visés par l'OM

Mais si les choses venaient à tourner mal avec l'option Sampaoli, Pablo Longoria aurait déjà tout prévu, en se penchant notamment sur la Serie A. Il faut dire que l'habile recruteur de l'Olympique de Marseille a trouvé son bonheur en Italie lors du mercato hivernal, avec les arrivées des recrues Pol Lirola, latéral droit venu de la Fiorentina, et Arkadiusz Milik, ancien avant-centre du Napoli. C'est d'ailleurs du côté de Naples que regarde attentivement Longoria. En effet, selon Tuttosport, l'OM lorgnerait Gennaro Gattuso. L'entraîneur du club napolitain, sixième de Serie A, serait dans le viseur de ses dirigeants, après une nouvelle défaite face au Genoa. Si un licenciement venait à intervenir rapidement, Marseille pourrait se jeter sur l'ancien milieu de terrain de l'AC Milan.

Mais Gattuso n'est pas le seul transalpin à intéresser l'OM. Les dirigeants phocéens ont aussi dans le viseur Massimiliano Allegri, selon calciomercato. L'ancien entraîneur de la Juventus Turin est libre, et était en concurrence avec Mauricio Pochettino pour rejoindre le Paris SG. Allegri serait "le rêve" de Pablo Longoria, mais le technicien italien va être difficile à convaincre, notamment financièrement. Quoi qu'il en soit, l'Olympique de Marseille semble vouloir frapper un grand coup sur le marché des transferts d'entraîneurs, tout en privilégiant un coach étranger pour le futur du club, qui doit absolument accrocher la Ligue Europa en fin de saison, alors que la Ligue des champions semble maintenant un mirage.