OM : Présidence, Tapie se réjouit du limogeage d'Eyraud

Bernard Tapie, ancien propriétaire de l'OM Publié par ALEXIS le 27 février 2021 à 13:20

Frank McCourt a viré Jacques-Henri Eyraud de la présidence de l’ OM et a intronisé Pablo Longoria au poste de président. Bernard Tapie salue cette décision du propriétaire de l’Olympique de Marseille.

OM : Tapie, « c’est une décision qui aurait dû être prise plus tôt »

Bernard Tapie, ancien président de l’ OM, a réagi au limogeage de Jacques-Henri Eyraud qui était réclamé par les supporters des Phocéens depuis plusieurs mois, quand le grand patron du club phocéen faisait la sourde oreille. Et la situation s’était considérablement dégradée entre le public du Vélodrome et la direction marseillaise, au point où les fans ont envahi la Commanderie le 30 janvier dernier, avant le match de Ligue 1 contre le Stade Rennais.

Ayant mesuré la gravité de la situation, Frank McCourt a finalement décidé de se séparer de son bras droit Jacques-Henri Eyraud, vendredi soir. Une décision qui a mis du temps, mais salutaire, selon Bernard Tapie. « Ah, il était temps ! À un moment donné, les choses sont tellement évidentes que même le bon sens n'a plus de sens », s’est-il exclamé dans La Provence. « C’est une décision qui aurait dû être prise bien plus tôt selon moi. Mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais… », a commenté l’ancien propriétaire de l’ OM (1986-1994).

Les conseils de Bernard Tapie à McCourt

Précédemment directeur du football, Pablo Longoria est promu président. Quant à Jacques-Henri Eyraud, il va intégrer le conseil de surveillance, après 4 ans et demi à la présidence du club provençal. Frank McCourt a aussi décidé de rencontrer les supporters afin d’apaiser leur colère et de repartir « ensemble » en toute confiance. Bernard Tapie pense que c’est une bonne initiative.

« Il faut que Frank McCourt fasse surface. Qu’il n’attende plus que la situation se dégrade pour prendre des décisions. Si celui qui paie est trop distant, c'est très rare que ça aille très haut », a-t-il indiqué. « Regardez les clubs où ça fonctionne : à chaque fois il y a une vraie proximité entre celui qui finance et celui qui dirige. C'est à la fois plus judicieux pour le club, mais aussi plus confortable pour le président délégué », a conseillé l’ancien patron de l’ OM.



Afficher les commentaires