PSG Mercato : Kimpembe réagit à l'arrivée de Ramos à Paris

Kimpembe accueille Sergio Ramos au PSG Publié par Ange A. le 09 juillet 2021 à 03:00

L’arrivée de Sergio Ramos au Paris Saint-Germain continue de faire parler. Défenseur central du PSG, Presnel Kimpembe a adressé un message à son nouveau coéquipier espagnol.

Le message de Presnel Kimpembe à Sergio Ramos

S’il a déboursé 60 millions d’euros pour s’offrir les services d’Achraf Hakimi, le Paris Saint-Germain a surtout signé des renforts gratuitement. Georginio Wijnaldum, Gianluigi Donnarumma et tout récemment Sergio Ramos ont rejoint le PSG cet été en tant qu’agents libres. Contrairement aux signatures des deux premiers cités, celle de l’ancien capitaine du Real Madrid fait couler beaucoup d’encre. Plusieurs observateurs saluent en effet ce coup magistral à zéro euro que vient de boucler l’exécutif parisien. Même en interne, le choix de la direction est adoubé. Presnel Kimpembe a notamment réagit à la signature de Ramos au PSG sur les réseaux sociaux. « Bienvenue à la maison Sergio Ramos », a posté le défenseur central en story sur son compte Instagram.

Un avenir incertain avec le PSG ?

Presnel Kimpembe sous le maillot du Paris Saint-Germain

S’il souhaite la bienvenue à son nouveau coéquipier, Presnel Kimpembe risque de faire parler durant ce mercato estival. D’aucuns estiment en effet que la place de titulaire de « Maestro » est désormais menacée avec la signature de Sergio Ramos. L’ancien capitaine du Real Madrid est en effet pressenti pour s’installer immédiatement dans l’axe de la défense parisienne aux côtés de Marquinhos. Le titi se retrouverait alors cantonné à un rôle de doublure de l’un des titulaires comme à l’époque de Thiago Silva. Mais rien n’indique que le défenseur de 25 ans se contente à nouveau d’un rôle de remplaçant au Paris Saint-Germain. Les prochaines semaines permettront de lever les doutes sur son avenir qui pourrait pour la première fois de sa carrière s’écrire loin de Paris. Formé au club francilien, il est encore sous contrat jusqu’en 2024.





Afficher les commentaires