OL Mercato : Appel du pied d’Islam Slimani au Sporting Club

Islam Slimani, attaquant de l' OL. Publié par ALEXIS le 27 juillet 2021 à 01:18

À l’issue de la confrontation amicale entre l’ OL et le Sporting Portugal, Islam Slimani n’a pas caché son envie de retourner dans son ancien club et revivre les émotions de la mythique enceinte de l’Estádio José Alvalade.

OL : Slimani a envie de retourner au Sporting Portugal

Islam Slimani et l’ OL ont affronté le Sporting Portugal dimanche en match amical de préparation de la nouvelle saison 2021-2022. Il a même inscrit un but dans le temps additionnel, le deuxième de l’Olympique Lyonnais battu 3-2. L’attaquant algérien était sorti du banc de touche à la 71e. Il avait remplacé Moussa Dembélé en pointe de l’attaque des Gones. À la fin du match, l’ancien joueur du Sporting Portugal a ouvert la porte à un retour à Lisbonne.

« C’était un match spécial. Le Sporting Club est ma maison. C’est toujours bien pour moi de retourner à Alvalade, un stade particulier », a confié Islam Slimani dans un premier temps, au journal Record. Ce dernier a répondu ensuite à la question sur un éventuel retour chez les Lions portugais. « Un retour ? Oui, voyons. Je veux, mais… », a-t-il lâché.

L'Algérien toujours attaché au club lisboète

Islam Slimani reste en effet très attaché au club lisboète, dont il a défendu les couleurs entre 2013 et 2016. « Le Sporting a une très bonne équipe, un super entraîneur (Rúben Amorim). J’étais très heureux de leur sacre en championnat l’année dernière. Je regarde la moitié des matchs du Sporting. Le Sporting va rester dans mon cœur pour toujours, c'est ma maison », a poursuivi le n°20 de l’ OL.

Islam Slimani a signé à Lyon librement en provenance de Leicester City (Premier League), en janvier 2021. Il s’est engagé avec le club de Jean-Michel Aulas pour une saison et demie, soit jusqu’au 30 juin 2022. Après le départ de Memphis Depay au FC Barcelone, l’avant-centre de 33 ans est désormais en concurrence avec Moussa Dembélé et Tino Kadewere au sein de l’équipe de Peter Bosz.





Afficher les commentaires