ASSE : Huis clos, des voix s’élèvent contre la décision de la LFP

Les dirigeants de l'ASSE à Geoffroy-Guichard. Publié par ALEXIS le 27 octobre 2021 à 18:28

Un responsable des supporters de l’ ASSE et le maire de Saint-Étienne ont réagi à la sanction infligée par la LFP au club ligérien. Ils sont contre les matchs à huis clos.

L' ASSE prend acte du huis clos

Pour les incidents survenus au Stade Geoffroy-Guichard lors du match entre l’ ASSE et Angers SCO, la Commission de discipline de la LFP a pris des sanctions contre les supporters stéphanois. Ils sont interdits de déplacement pour le match contre le FC Metz, samedi (17h) au Stade Saint-Symphorien et interdit dans "le Chaudron" lors de la réception de Clermont Foot, le 7 février prochain.

Des mesures prononcées à titre conservatoire, en attendant l’instruction du dossier lors de la séance du mercredi 17 novembre 2021 au cours de laquelle l’instructeur remettra son rapport. Dans son communiqué officiel, l’AS Saint-Étienne a indiqué qu’elle « a pris acte de la mise en instruction du dossier et des premières décisions rendues ».

Le président de l'USS s'insurge contre les sanctions collectives

Le président de l’Union des Supporters Stéphanois (USS), Jean-Guy Riou, lui, estime que « c’est inadmissible » d’infliger une telle décision à tous les supporters stéphanois. « Encore une fois, on va sur une sanction collective alors qu’il existe tout un arsenal administratif et judiciaire pour sanctionner les fauteurs de troubles. Là, on sanctionne potentiellement 42 000 supporters de l’ ASSE. Le papy qui est abonné et pour qui le match est sa seule sortie de la semaine, le père et son fils qui se sont saignés pour prendre un abonnement et s’offrir un moment de loisir. Eux n’ont pas jeté des fumigènes sur la pelouse », a-t-il dénoncé dans des propos sur Radio Scoop.

Perdriau, « on a les moyens pour prendre des sanctions individuelles »

Le Maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, regrette sincèrement les incidents de vendredi dernier. Toutefois, il est aussi contre les sanctions collectives. « Les incidents sont déplorables et ils pénalisent tout le monde. Ce qu'on a vu, ce n'est pas l'image de l' AS Saint-Étienne que l'on connait à travers le monde. On doit supporter l'équipe en toute circonstance, donc je regrette les débordements et ces conséquences », a-t-il déploré sur le même média. L’élu stéphanois « pense qu’on a les moyens aujourd'hui pour prendre des sanctions individuelles ». Néanmoins, lui, se sent un peu impuissant. « Mais on est dans le monde du football et tout cela m'échappe… », a-t-il reconnu.





Afficher les commentaires