Bordeaux : Racisme, le FCGB réagit à la polémique Benoît Costil

Gérard Lopez, président des Girondins de Bordeaux. Publié par ALEXIS le 23 mars 2022 à 19:36

Accusé de racisme par un groupe de supporters ultras de Bordeaux, Benoit Costil bénéficie du soutien du club au scapulaire dans un communiqué officiel.

Bordeaux : Costil accusé de propos racistes envers Ahmedhodzic

La défaite des Girondins face au Montpellier HSC au stade Matmut Atlantique, dimanche dernier, continue de faire des vagues à Bordeaux. Les supporters du FCGB, en colère contre leur équipe battue par le MHSC, ont sévèrement critiqué Benoît Costil. Il a été accusé de propos racistes envers le défenseur bosnien Anel Ahmedhodzic (22 ans) lors du match perdu à 11 contre 9. Suite à ces accusations graves, le gardien de but bordelais a annoncé son départ du Château du Haillan avant même la fin de son contrat prévu le 30 juin prochain.

Mais le portier international Tricolore (1 sélection) a reçu le soutien de ses coéquipiers, du staff technique de Bordeaux et de certains supporters du club girondins, et aussi de ceux du Stade Rennais, lui qui a défendu les couleurs Rouge et Noir entre 2011 et 2017.

Le FCGB évoque la présomption d'innocence pour son gardien de but

Ce mercredi, la direction du club au scapulaire a réagi, via un communiqué de presse, pour apaiser les tensions entre les Ultramarines, Benoit Costil et le vestiaire bordelais. « Le Club a été informé de l'existence d'allégations concernant des comportements inacceptables et des propos à caractère raciste qui auraient pu être tenus par des salariés du Club. De tels agissements seraient en contradiction totale avec les valeurs portées par le club et ses joueurs. Toutefois à ce jour aucune pièce visant à étayer ces allégations n'a été portée à la connaissance du Club qui, par principe, entend faire preuve de la plus grande prudence et se doit de rappeler la nécessité de respecter le principe de présomption d'innocence », a indiqué le FCGB, via un communiqué transmis à L’Équipe et à Sud Ouest.

« L’heure n'est pas à la polémique, alors que l'ensemble du club doit se concentrer sur son objectif sportif. Si de telles accusations devaient se révéler fondées, le Club en tirerait immédiatement toutes les conséquences appropriées », a annoncé le club du président Gérard Lopez. En attendant le rapport de l’enquête, Benoît Costil aurait décidé de porter plainte contre ses détracteurs. Notons que Bordeaux est 20e de Ligue 1 et menacé de relégation en Ligue 2 après 29 journées.






Afficher les commentaires