OL Mercato : Du nouveau à Lyon dans le dossier Malo Gusto

Annoncé sur les tablettes de deux gros clubs anglais, Malo Gusto continue d’agiter le mercato de l’ OL et le club a pris une décision.

Pur produit du centre de formation de l’ OL, Malo Gusto fait grandement parler de lui ces dernières semaines. Titulaire indiscutable au poste de latéral droit depuis le départ de Léo Dubois, le jeune joueur de 19 ans devrait être un dossier extrêmement mouvementé lors du prochain mercato hivernal. Actuellement blessé aux ischio-jambiers depuis le match amical perdu 2-1 face à Monza, Malo Gusto est toujours surveillé de très près en Europe, et notamment par deux gros clubs de Premier League.

En effet, si l’on en croit les informations dévoilées par le média britannique The Daily Mail, Newcastle se serait positionné sur le dossier, au même titre que Manchester United comme cela avait dernièrement été mentionné. Cette information confirme bel et bien la forte tendance des clubs de Premier League à piocher dans le championnat français. Toutefois, la réponse des dirigeants lyonnais à ses diverses sollicitations devrait calmer les ardeurs des deux clubs anglais.

À lire Mercato OL : Lyon tente un gros coup en Premier League

OL Mercato : 40 millions d’euros, Lyon fixe le prix de Malo Gusto

Toujours selon les informations publiées par le journal britannique, l’ OL aurait fixé le prix de Malo Gusto à 35 millions de livres, ce qui correspond à 40 millions d’euros pour accepter de le laisser partir lors du prochain mercato hivernal. Une somme relativement importante fixée par les dirigeants lyonnais, sans doute dans le but d’éloigner la menace qui tourne autour de leur latéral droit.

Et même si Manchester United et Newcastle sont largement capables de formuler une offre correspondant aux attentes de l’ OL, un départ de Malo Gusto cet hiver parait peu probable au vu des dernières déclarations de Laurent Blanc sur les problèmes défensifs dans son effectif.


Publiez cet article sur vos réseaux sociaux !


Foot Sur 7 est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :