Membre du comité exécutif de la Fédération Française de Football, Jean-Michel Aulas (OL) tenterait de convaincre Noël Le Graët de prendre la porte.

La Coupe du monde passée, l’euphorie semble retombée au sein du football français, qui connaît des heures plutôt sombres ces derniers temps. Ce week-end, le président de la FFF, Noël Le Graët, a grandement fait parler de lui après des déclarations irrespectueuses envers Zinédine Zidane, au micro de RMC. Si cette nouvelle frasque du dirigeant a créé un tollé auprès de l’opinion publique, elle ne fait que souligner une gestion plus que douteuse de la Fédération par celui qui, quelques semaines plus tôt, avait été accusé d’abus de pouvoir et de chantage sexuel.

Si les graves révélations du magazine So Foot et du journaliste Romain Molina ont rapidement été étouffées par l’engouement de la Coupe du monde, la nouvelle polémique liée au cas Zinédine Zidane semble être la goutte de trop. Alors que la Ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a clairement pris position contre Noël Le Graët, le président de la FFF ne semble pas pressé de quitter son poste, malgré ses nombreuses casseroles qu’il porte depuis plusieurs années maintenant. Face à cette situation, le Comité Exécutif de la Fédération a pris une grande décision.

OL : Jean-Michel Aulas et le Comex militent pour un départ de Noël Le Graët

Comme le révèle France Info ce mardi, "des membres du comité exécutif de la Fédération française de football tentent de convaincre Noël Le Graët de convoquer un Comex (comité exécutif) extraordinaire", pour acter le départ du dirigeant de 81 ans. À l’initiative de cette décision, le président de l’ OL, Jean-Michel Aulas, ainsi que Philippe Diallo, vice-président de la FFF, tenteraient de faire démissionner le président en lui offrant une sortie "par le haut", précise la source. Pour le remplacer, plusieurs noms circulent comme Marc Keller, actuellement à la tête du Racing Club de Strasbourg, ou encore Michel Platini, dont les relations avec Le Graët ne sont pas au beau fixe.