Quel avenir pour la Belgique en sélection ?

Alors que la Belgique ne réalise pas un Euro exceptionnel avec seulement une victoire durant les phases de poules, la génération dorée de la sélection belge va devoir passer le flambeau à des jeunes joueurs talentueux, mais qui manquent encore d’expérience.

Une génération de la Belgique sur le déclin

Alors qu’Eden Hazard a pris sa retraite, seuls Kevin De Bruyne, Romelu Lukaku ou encore Thibaud Courtois sont les derniers leaders de cette génération qui n’a malheureusement rien gagné. L’équipe de Belgique, ces dernières années, faisait trembler toutes les équipes possibles grâce aux nombres de joueurs talentueux et affirmés.

Vincent Kompany, Moussa Dembele, Radja Nainggolan ou encore Marouane Fellaini, la sélection de la Belgique était considéré comme celle qui regorgeait le plus de talents ces dernières années. Désormais, les années sont passées et un bon nombre de ces joueurs ont pris leurs retraites. Ce qui a laissé ceux qui sont encore compétitifs dans une situation délicate.

La Sélection belge est désormais dans une période de transition où nous passons d’une génération à une autre. Considéré désormais comme un outsider, Thorgan Hazard a souhaité s’exprimer sur la compétition que peuvent faire les Diables Rouges durant cet Euro 2024.

« Profitons de notre position d’outsiders. À chaque fois on a dit ‘on sera en finale’ et on ne l’a jamais fait. Ce sera difficile mais ils peuvent y arriver. »

Une génération qui regorge de talents !

...

Avec l’arrivée de nouveaux joueurs talentueux, la Belgique ne repart pas complètement de zéro. Jeremy Doku, Charles de Ketelaere ou encore Arthur Theate, le football belge peut espérer faire de grandes choses pour les prochaines compétitions continentales, mais aussi internationales. Avec un nouvel entraineur, qui n’est autre que Domenico Tedesco, le premier gros test est celui de l’Euro 2024.

Même si pour le moment la sélection belge ne fait plaisir à personne en terme de jeu proposé, le sélectionneur de la Belgique veut faire passer un message en ce qui concerne l’avenir de son effectif et faire comprendre que l’évolution de la sélection ne fait que commencer et pourrait faire des ravages sur les prochaines années.

« Il y a même des jeunes qui sont à la maison, mais qui viendront un jour en équipe nationale. La « génération dorée » n’a pas de fin. Pour moi, ce n’est qu’un mot, je ne sais pas, ce n’est qu’un mot. Ce n’est pas comme s’il manquait quelque chose ou comme si quelque chose était en train de disparaître. Mon impression est que l’on commence à construire quelque chose, c’est mon impression. »