Ligue 1 : Areola, arbitrage, Emery... 3 questions qui fâchent après PSG - LOSC

PSG, Alphonse Areola coupable d'une boulette face au Lille OSC.

Le PSG l'a emporté face au Lille OSC (2-1) mardi soir en Ligue 1. L'avenir de Alphonse Areola, le nouveau système de Unai Emery et l'arbitrage sont au coeur des 3 questions qui fâchent.

La saison de Alphonse Areola est-elle terminée au PSG ?

La situation ne s'arrange pas pour Alphonse Areola dans les cages du Paris Saint-Germain. Après s'être montré peu décisif ces derniers mois - que ce soit face à l'AS Monaco, Montpellier, Nice ou encore Guingamp - le portier du PSG est aujourd'hui devenu un réel danger pour ses propres coéquipiers.

La preuve en a été faite mardi soir face au Lille OSC, avec son erreur devant Bauthéac et De Préville (86e), alors que les Dogues n'avaient pas eu une seule occasion tout au long de la rencontre. En plus de ne pas être décisif sur les occasions adverses, Alphonse Areola est quasiment devenu le douzième adversaire des Parisiens.

Si son niveau n'est pas à remettre en cause, il est néanmoins évident que l'ex-gardien de Villarreal est aujourd'hui dans le doute psychologiquement... et que ce doute rejaillit sur ses défenseurs. Difficile dans ces conditions de le voir à nouveau porter les couleurs franciliennes dans les semaines à venir.

A force de trop vouloir insister, les Landreau, Lama ou autre Letizi se sont cramés par le passé. L'idéal semble désormais d'attendre avant de se relancer durant l'intersaison.

Le 4-2-3-1 de Unai Emery est-il convaincant ?

Il est évident depuis plusieurs semaines que le fameux 4-3-3 a vécu au Paris Saint-Germain. Cela est d'autant plus évident lorsque Marco Verratti manque à l'appel, tant les trois attaquants semblent trop éloignés des milieux de terrain.

Avec ce 4-2-3-1, Unai Emery permet à ses trois offensifs de disposer d'un soutien supplémentaire. Un élément fait ainsi le liant entre l'attaque et le milieu, ce qui permet d'accompagner les offensives jusqu'à leur terme et d'apporter davantage de solutions dans la surface adverse.

En vue de Barcelone, il reste néanmoins à trouver les bons joueurs au milieu dans ce système, qui ne semble pas convenir à Blaise Matuidi (trop peu influent sur le jeu avec et sans ballon). Concernant Thiago Motta, il sera absent pour le match aller en raison d'une suspension.

Une doublette Grzegorz Krychowiak - Marco Verratti pourrait notamment être envisagée. Récemment blessés, les deux joueurs sont actuellement sur le chemin du retour. Adrien Rabiot reste également une solution viable. Toujours est-il que ce système pourrait bien être la solution face au Barça, qui n'est pratiquement jamais pris à revers face à 4-3-3. Sans coup tactique de ce type, la partie s'annonce (trop) délicate pour les Parisiens.

L'arbitrage remet-il en question la victoire du PSG face au LOSC ?

Durant les trois quarts de la rencontre, la victoire du PSG n'a souffert d'aucune contestation face à Lille OSC. Les Dogues n'ont en effet rien tenté durant cette rencontre, à tel point que ces derniers n'ont pas eu la moindre occasion nette pendant quatre-vingt dix minutes. Sans l'erreur de Alphonse Areola, ils n'auraient jamais eu l'opportunité de marquer.

En face, le PSG affiche 77 % de possession de balle, une vingtaine de tirs et une quarantaine de centres. Si le nombre d'occasions nettes parisiennes se résume à moins d'une demi-douzaine, la domination territoriale des hommes de Unai Emery sur cette partie a été plus qu'évidente.

Au final, il aura fallu attendre un but sur hors-jeu de Lucas Moura (90e +1) dans les arrêts de jeu pour délivrer le PSG. Ce qui ne remet néanmoins nullement en question la victoire parisienne, tant les Franciliens ont eu la mainmise sur ce match du début à la fin... mis à part sur la bourde de Areola.