Barça - PSG : Thigo Silva, Marquinhos, Emery... 3 questions qui fâchent

Thiago Silva, capitaine du PSG.
Par Eitel Mabouong
Publié le 09 mars 2017 à 14:22 | mis à jour le 09 mars 2017 à 14:22
Résultats

Thiago Silva, Marquinhos et Unai Emery sont au coeur des 3 questions polémiques suite à l'élimination du PSG face au Barça en Ligue des Champions.

Marquinhos a-t-il atteint ses limites avec le PSG ?

Marquinhos a été dans tous les mauvais coups mercredi soir au Camp Nou contre le Barça. A lui seul, l'international brésilien est directement impliqué - de manière individuelle - sur trois des six buts du FC Barcelone. Partant de ce constat, faut-il pour autant remettre en cause Marquinhos ? La réponse est non.

Il s'agit en effet de la première prestation catastrophique de l'ex-Romain depuis son arrivée au PSG. En regardant de plus près, Marquinhos est davantage un symbole de ce naufrage que le premier responsable malgré ses erreurs individuelles flagrantes sur plusieurs buts barcelonais. Aux côtés d'un Thiago Silva qui ne respirait pas la sérénité, loin de là d'ailleurs, difficile de charger en premier lieu le jeune parisien.

Faut-il retirer le brassard de capitaine à Thiago Silva ?

Cette fois, le doute n'est plus permis pour Thiago Silva : il n'est pas le défenseur central qui fera gagner le Paris Saint-Germain dans un match décisif. En cinq ans au PSG, son unique fait d'arme reste cette tête face au Chelsea FC de Mourinho en 2015. Pour le reste, il est incapable de supporter la pression sur ses épaules... comme cela l'exige pourtant de la part d'un capitaine. Lorsque des véritables meneurs d'hommes comme Sergio Ramos, Diego Godin ou Leonardo Bonucci - à son poste - sont capables de sortir des prestations hors normes pour sortir leurs équipes d'une déroute en coupe d'Europe, le Parisien ne parvient à rien faire d'autre que couler avec son navire.

A l'instar du groupe parisien depuis cinq ans, Thiago Silva sait se montrer à la hauteur lorsque le PSG occupe un rôle d'outsider en Ligue des Champions. Mais, dés lors qu'il faut assumer un statut de favori, le Brésilien n'est plus en mesure de porter les siens. Après Chelsea en 2014 et Manchester en 2016, c'est donc le Barça en 2017 qui montre à nouveau les limites mentales du joueur.

Visiblement incapable de montrer la voie aux Parisiens dans des matchs charnières de Ligue des Champions, lorsque Motta manque à l'appel notamment, Thiago Silva doit fort logiquement passer à un statut de numéro 2 (au minimum) dans la hiérarchie du capitanat... voire dans la hiérarchie des défenseurs centraux du PSG. Plus qu'un joueur majeur, c'est désormais un capitaine en puissance que les dirigeants du PSG devront recruter au prochain mercato.

Unai Emery doit-il être remercié ?

La déception est immense à la suite de ce 1-6 encaissé au Camp Nou. Faut-il pour autant mettre Unai Emery à la porte ? La réponse est négative. Car, pour qu'il y ait une telle déception, il faut en premier lieu avoir créé une attente ! Et ce n'est pas au moment du tirage au sort que l'attente a été créée, mais à l'issue du match aller.

S'il y avait eu une banale élimination contre le Barça (deux fois 3-0 par exemple), le rôle de l'entraineur aurait pu être remis en cause. Mais mis à part cette déroute évidente au retour, il ne faut pas oublier que Unai Emery a été capable de guider les siens vers un probant succès à l'aller devant le Barça sur un match à élimination directe... Ce que ni Carlo Ancelotti ni Laurent Blanc n'avaient réussi à faire en leur temps.

Si cette élimination reste la plus incompréhensible de l'histoire récente du PSG en Ligue des Champions, et la plus difficile à digérer, cela n'empêche pas que Emery a su prouver qu'il était en mesure de faire franchir ce cap au Paris Saint-Germain devant un grand d'Europe.

Avec un effectif plus expérimenté la saison prochaine, Emery pourrait potentiellement faire mieux. En attendant, il est logique de lui laisser le bénéfice du doute au moins une saison de plus. Après tout, Laurent Blanc avait aussi eu droit à cette légitimité pour sa première année lors de l'improbable élimination face à Chelsea FC en 2014 et un succès 3-1 à l'aller...

Facebook
Twitter
email
Whatsapp