Stade de Reims Mercato : Caillot lâche le prix de Boulaye Dia

Le Stade de Reims réclame 12 à 15 millions d’euros pour céder Boulaye Dia. Publié le 13 novembre 2020 à 17:45

Courtisé aussi bien en Ligue 1 qu’à l’étranger, Boulaye Dia pourrait quitter le Stade de Reims lors du mercato hivernal. En revanche, les dirigeants rémois ne sont pas disposés à brader leur attaquant.

Les prétendants de Boulaye Dia briefés sur son prix

Annoncé sur le départ lors du mercato estival, Boulaye Dia n’a pas pu quitter le Stade de Reims. Aucun des nombreux prétendants annoncés à ses trousses n’a osé payer la prix réclamé par Jean-Pierre Caillot et son staff, soit 15 millions d’euros. Il n’empêche, l’international sénégalais bénéfice toujours de son bon de sortie pour le mercato de janvier prochain. Un marché réputé serré et pendant lequel les recruteurs ne font généralement pas de dépenses de folie. Mais les dirigeants du Stade de Reims ne tiennent pas compte de cette réalité. Pour signer l’acte de départ du buteur de 23 ans, les responsables champenois réclament toujours entre 12 et 15 millions d’euros, selon les informations de la chaîne Téléfoot.

Stade de Reims : début de saison tonitruant pour le Sénégalais

Un tel prix au mercato de janvier, surtout en ces temps de crise économique, paraît excessif. Mais au regard des performances de Boulaye Dia, les responsables du Stade de Reims ne semblent pas avoir tort. Brillant la saison dernière, le jeune buteur avait largement contribué à la 6e place finale de Ligue 1 du club stadiste. Un classement qui a permis à la formation rémoise de participer au tour préliminaire de la Ligue Europa cette saison, avant de se faire rapidement éliminer. Cette saison, Boulaye Dia continue sur sa lancée de la saison dernière. Aligné 8 fois sur 10 depuis le début de la saison, il a marqué 8 buts, un chiffre qui en fait le meilleur buteur de Ligue 1 à l’issue des 10 premières journées.

Enfin, pour rappel, l’OM serait toujours attiré par le profil du Rémois, après l’avoir sondé l’été. Des clubs anglais et allemands seraient également chauds. Reste à voir qui acceptera d'aligner le prix en janvier…





Par JOËL