FC Metz : Antonetti répond une dernière fois à l'OGC Nice

FC Metz : Antonetti répond une dernière fois à l'OGC Nice. Publié le 14 janvier 2021 à 15:15

Au cours de la rencontre de Ligue 1 entre le FC Metz et l'OGC Nice (1-1), début décembre, Frédéric Antonetti avait conspué l'attitude du gardien remplaçant des Aiglons, Yoan Cardinale, dans un langage fleuri et très audible dont il a le secret. Le Gym avait répondu par un communiqué cinglant et dans Nice Matin, le coach messin a tenu à clore la polémique.

FC Metz : clash entre Antonetti et l'OGC Nice

"Explique-moi ce que tu as vu de là. Ferme-là ! Espèce de bidon que tu es ! Va dans le kop sud toi, au lieu d’être joueur, espèce de cloche. Va dans le kop sud, c’est ta place. T’es la risée de la France ! Va t’acheter un cerveau !" Les mots de Frédéric Antonetti ont bien raisonné, le 9 décembre, dans le stade vide du FC Metz. Alors que son équipe était menée contre l'OGC Nice, l'entraîneur des Grenats n'avait pas du tout apprécié l'attitude du gardien remplaçant des Aiglons sur le banc. L'OGCN avait répondu dans un communiqué. "Nous pensions qu’après avoir perdu la raison dans la tension d’un match alors mal embarqué pour son équipe, Frédéric Antonetti la retrouverait, après coup, reconnaîtrait son erreur d’appréciation et ferait amende honorable vis-à-vis d’un enfant du Gym. Et par extension, vis-à-vis d’un club et d’un public qui ne lui ont toujours témoigné que soutien et affection. Nous avons laissé le temps nécessaire et l’eau couler sous les ponts. Mais rien n’est venu. Aux vociférations insultantes de samedi soir a succédé un silence tout aussi indigne", avait écrit le club niçois sur son site officiel. Avant de conclure : "Aussi, si la place de Yoan est « en tribune », quelle est celle exactement d’un éducateur qui s’oublie de la sorte devant la France entière depuis des années ? En DH ?"

Antonetti répond une dernière fois au Gym

Dans les colonnes de Nice Matin, Frédéric Antonetti a tenu à mettre un terme au débat. "J’ai reçu vingt demandes des médias pour m’expliquer sur ce coup de gueule, je n’ai répondu qu’à vous, Nice Matin. Un signe, non…? Ce qui s’est passé à Saint-Symphorien arrive parfois dans le stade. C’est une altercation. Quand on est remplaçant, on ne se comporte pas comme un supporter. On ne hurle pas comme il l’a fait. Après, oui, j’ai été trop loin. Oui, j’ai été trop dur. Si j’ai choqué Yoan Cardinale, je le regrette. J’ai des regrets. C’est une évidence. Maintenant, moi, je n’oublie pas les quatre années formidables que j’ai passées à Nice. J’ai eu, là-bas, une très belle relation avec les supporters. J’en profite pour les saluer. J’ai travaillé avec des hommes magnifiques comme Maurice Cohen ou Roger Ricort, qui sont devenus des amis. Le club pense que ma place est en DH ? C’est un compliment. Je viens de là. De la DH, du foot amateur. J’ai beaucoup de respect pour les coachs de DH." Une réponse en bonne et due forme, qui devrait mettre un terme à l'affaire. "Voilà, un coup de sang d’une minute a fait une polémique de quatre jours. On peut tirer le rideau", a conclu l'entraîneur du FC Metz.





Par Matthieu