OM : Di Meco répond cash à Guendouzi pour le Classico contre PSG

OM : Mattéo Guendouzi veut battre le PSG dimanche lors du Classico. Publié par JEAN-LUC D le 20 octobre 2021 à 05:15

Performant dimanche soir contre le FC Lorient, le milieu de terrain de l’OM, Mattéo Guendouzi est déjà tourné vers le premier Classico de la saison contre le PSG. Eric Di Meco, l’ancien arrière droit de l’Olympique de Marseille, a livré son analyse sur ce choc de Ligue 1.

OM : Guendouzi très optimiste en vue du match face au PSG !

Après sa belle performance face au FC Lorient, le milieu de terrain de l’Olympique de Marseille, Mattéo Guendouzi, a promis l’enfer au Paris Saint-Germain lors du Classico prévu dimanche au stade Vélodrome.

« Avec cette ferveur ici à domicile, je sais qu'on peut faire quelque chose de très bien. Ça va être un beau match à jouer et on va tout faire pour le gagner. Je crois en mon équipe et je suis sûr qu'on va prendre les trois points », a lancé l’international français après la victoire des hommes de Jorge Sampaoli contre le FC Lorient. Formé au PSG, Guendouzi est persuadé que le club phocéen va faire mordre la poussière à la bande de Lionel Messi. Une sortie qui a aussitôt alerté un ancien joueur de l’OM.

Di Meco : « Pour le PSG, c’est le match de l’année en Ligue 1 »

Si Mattéo Guendouzi est persuadé que l’Olympique de Marseille va prendre les trois points de la rencontre face à Neymar, Kylian Mbappé, Lionel Messi, Éric Di Meco a tenu à ramener sur terre le milieu de terrain de la formation phocéenne.

« Rennes bat le PSG et fait un très gros match, mais c’était un Paris endormi. Mais quand tu regardes, quand le PSG doit se sortir les doigts comme contre City, ça gagne. C’est pour ça que ça m’inquiète quand on reçoit Paris, c’est le match de l’année pour eux, les supporters vont leur manger le cerveau en leur mettant une pression folle au départ du car. Le problème de l’OM contre Paris, c’est que l’OM ne joue jamais contre un Paris endormi », a prévenu Eric Di Meco. Mattéo Guendouzi sait donc à quoi s’en tenir désormais.





Afficher les commentaires