Affaire de la sextape : Benzema absent, Valbuena balance

Benzema absent du procès de l'affaire de la Publié par Thomas le 20 octobre 2021 à 14:21

C’est un jour important pour le football français. Depuis ce mercredi se tient l’audience liée à l’affaire de la sextape impliquant notamment les footballeurs Karim Benzema et Mathieu Valbuena. Ce procès étalé sur trois jours juge des faits datant de 2015. Voici le résumé de cette première journée de comparution.

Affaire de la sextape : Benzema absent du tribunal !

Des raisons « professionnelles » sont avancées pour motiver l’absence de Karim Benzema. Mathieu Valbuena est quant à lui présent à l’audience aujourd’hui. Ce dernier se serait d’ailleurs montré très déçu de l’absence du joueur du Real Madrid ce mercredi, qui "avait insisté ces 5 dernières années sur la chance de se défendre seul ". L’avocat de Valbuena déplore un manque de considération de la part du madrilène. La Fédération française de football (FFF), représentée, est également partie civile dans cette affaire.

Karim Benzema est resté à Madrid pour se préparer en marge du Classico ce week-end. Le tout juste vainqueur de la Ligue des Nations avec les Bleus est représenté pour l’occasion par son avocat Antoine Vey.

Les raisons de ce procès

Tout remonte à 2015, Mathieu Valbuena alors joueur du Dynamo Moscou et de l’Équipe de France reçoit un appel anonyme qui le menace de diffuser une vidéo intime, une "sextape" en d'autres termes, une scène de sexe. Un chantage qui dans un premier temps n’implique pas de contrepartie financière. Quelques jours avant cet appel, Mathieu Valbuena avait été prévenu de l'existence de cette vidéo par un autre footballeur et ancien coéquipier à l'OM, Djibril Cissé.

Dans cette affaire, 5 hommes sont accusés d’avoir participé à ce chantage, Younes Houass, qui avait appelé Valbuena pour le prévenir de la vidéo, Mustapha Zouaoui, soupçonné de s'être procuré la sextape dans le téléphone du joueur, Karim Zenati (ami de Benzema), Axel Angot, détenteur de ladite vidéo et donc Karim Benzema.

Dans la soirée du 6 octobre 2015, l’attaquant du Real se rend dans la chambre de son coéquipier de l'Équipe de France pour lui faire prendre conscience de l’impact néfaste qu’aurait la fuite de cette "sextape " pour sa carrière. Ce dernier lui conseil de voir un de ses amis Karim Zenati qui connait les maîtres chanteurs, et qui pourrait le tirer d’affaire. Pour la justice, l’intérêt est de déterminé la nature du "conseil " de Benzema donné à son coéquipier. Si le natif de la région lyonnaise défend que cela était fait de manière amicale, l’intéressé assure lui que cela relevait plus d’une pression qu’autre chose.

Valbuena dévoile les coulisses de cette affaire

Lors de sa comparution, le joueur de 37 ans confirme l’appel de Djibril Cissé en amont des faits : "C’est Djibril Cissé qui m’a contacté quand j’étais en Russie pour me dire qu’il y avait une vidéo compromettante de moi. C’était avant les premiers appels." Par la suite, l’ancien joueur de l’OM témoigne de sa crainte de l’époque de voir fuiter la vidéo en question pour sa carrière notamment chez les Bleus. "Je savais que si la vidéo sortait, ça allait être compliqué pour la suite de ma carrière en Équipe de France."

YounEs Houass se défend, il soutient avoir pris connaissance de l’existence de cette vidéo "qui s’apparente à une relation adultère" par l’intermédiaire de Mustapha Zouaoui et avoir souhaité « prévenir » le sportif. Pour lui, cet appel était dans un but préventif. Comme le retranscrit Eloïse Bartoli présente au procès, "M. Houass affirme que c’est Axel Angot qui voulait vendre la vidéo à un média anglais. La somme de 18 000 euros est évoquée. Lui revendique n’avoir jamais demandé d’argent ". Le président s’interroge alors sur la sincérité de l’accusé, ce dernier rétorque : "Pourquoi vous lancer là dedans ?(…) Arrêtez de nous faire croire que vous êtes Mère Teresa."

C’est alors un duel entre Younes Houass qui accuse Axel Angot et Mustapha Zouaoui d’être les « maîtres chanteurs » dans l’affaire. Aux yeux de juge et de l’audience, M. Houass manque de crédibilité dans ses propos. Un message est alors lu, un sms envoyé par Younes Houass au sujet d’une demande de rémunération. "Tout est sorti de son contexte", répond le prévenu. Axel Angot s’exprime alors, et défend avoir voulu vendre la vidéo à un média anglais. Celui qui était en charge à l’époque des appareils électroniques des joueurs, avait récupéré la "sextape" via le BlackBerry de Mathieu Valbuena en 2014.





Afficher les commentaires