ASSE : Ignacio Ramírez vu par l’œil des supporters de Liverpool

Ignacio Ramírez a signé à l' ASSE cet été mais tarde à convaincre Claude Puel. Publié par Alyssa Couladaize le 19 novembre 2021 à 16:51

Voilà maintenant plus de trois mois que l'Uruguayen Juan Ignacio Ramírez a posé ses valises à l' ASSE. Mais il tarde toujours à convaincre le coach de Sainté, Claude Puel.

Face à cette énigme, les supporters de son club d’origine - qui le connaissent mieux que personne - ont répondu aux questions de Foot sur 7.

ASSE : De titulaire au banc de touche, une adaptation difficile

En manque de réel avant-centre, l’ ASSE avait tenté un pari dans les derniers instants du mercato estival. Le club stéphanois avait enregistré la venue d’Ignacio Ramírez, sous la forme d’un prêt avec option d’achat, attaquant du Liverpool Fútbol Club, un club de Montevideo.

Le joueur de 24 ans est arrivé à l' ASSE avec une flatteuse réputation d’avant-centre efficace. Mais après plusieurs mois de compétition, la recrute surnommée "El Colo" commence à irriter un grand nombre de supporters stéphanois. S’il a le 23 octobre dernier été titulaire et buteur avec la réserve (Montluçon, 2-0), l’attaquant uruguayen n’a probablement pas rejoint l' ASSE pour cela, et les supporters espèrent que Puel finira par donner vraiment sa chance à celui qui est prêté pour seulement une saison.

Ignacio Ramírez, déjà des envies d'ailleurs ?

Interrogé sur le joueur avant le déplacement à Metz le 20 octobre dernier, l’entraîneur des Verts avait laissé entendre que l'Uruguayen n'était pas encore assez armé physiquement pour la Ligue 1. « C'est une possibilité parmi d'autres, devant, avec Hamouma, Bouanga, Nordin, Krasso et bien sûr Khazri, a expliqué le manager de l' ASSE. Ignacio a un profil différent, où il doit être servi. Il faut qu'il travaille physiquement car il y a un décalage entre le championnat uruguayen et le nôtre, un décalage assez important. »

Du côté de l’entourage du joueur, Anto Lima, sa femme, avait elle aussi pris la parole dans les colonnes d’El Pais sur les débuts compliqués de son mari dans le Forez. « Il est impatient et attend une autre occasion d'avoir plus de minutes et de pouvoir marquer un but. J'ai une grande confiance en lui et lui aussi. Tout a été très brusque. Quand il est arrivé, deux jours plus tard, ils l'ont mis en jeu, sans grande adaptation. Cinq jours plus tard, dans un autre match, il jouait comme titulaire. La communication était difficile sur le terrain. »

Récemment, le journaliste de But, Laurent Hess, évoquait de possibles envies d’ailleurs pour Ignacio Ramírez, lors du mercato hivernal, si la situation n’évolue pas. « Moi j’aimerais que Ramírez ait sa chance et je ne pense pas être le seul », avait regretté le spécialiste des Verts. « Il a marqué en réserve, ça lui a fait du bien de jouer, il était très content de jouer. Par contre, il commence un petit peu à s’impatienter. Il est venu ici pour essayer de gagner sa place avec la sélection uruguayenne. Il a été appelé plusieurs fois. Évidemment, ce n’est pas comme ça qu’il va gagner sa place. Donc il y a un mercato en janvier. S’il joue toujours aussi peu, ou même pas du tout, il ne faudra pas s’étonner s’il demande à partir en janvier. »

Ignacio, adulé et adoré par les supporters de Liverpool

Entré en jeu à la 83e minute de jeu lors de la réception de Clermont, le natif de Mercedes (Uruguay) espère pouvoir aspirer à une place de titulaire d’ici les prochaines journées. Pour tenter d’en savoir plus sur le joueur en attendant de le voir grappiller ou non plus de temps de jeu, nous avons échangé avec des supporters de Liverpool FC.

Interrogés sur le profil et le style de jeu d’Ignacio, les fans Negriazules se sont accordés à dire qu’il s’agissait d’un véritable renard des surfaces qui a toujours eu soif de buts et un instinct de buteur. Pour Martín, Ignacio est un "pur numéro neuf au profil atypique, incomparable selon lui à celui de Karim Benzema, mais plutôt au style de jeu d’Olivier Giroud". Et même s’il n’a pas un physique imposant, il peut aussi être "très bon de la tête. C'est un joueur intéressant, qui sait toujours se placer intelligemment".

À en croire Mateo, Juan Ignacio est un joueur capable de se montrer déterminant dans la surface. "Les occasions qu’il se procure terminent toujours en occasion de but", confie-t-il. Pour Gonzalo, c’est "un joueur qui se bat sur tous les ballons. Il est aussi très bon balle au pied". Gonzalo s'accorde avec Martin pour affirmer qu’il a un excellent jeu de tête. Alors que Juan Andrés le qualifie comme étant un "buteur né" qui est adroit et obsédé par le but.

La Ligue 1, un niveau plus haut pour mieux progresser

Nul doute sur le fait qu’il existe un écart considérable entre le championnat français et uruguayen. Et pour un enfant du pays, l’adaptation européenne demande forcément du temps. Pour Martín, le niveau du championnat de son pays est "très bas, comparé à la Ligue 1, pour des raisons économiques" notamment. Aller en Europe est une nouvelle culture, une nouvelle langue à apprendre, et ce dernier pense que cela lui demandera sûrement encore un peu de temps.

Selon Mateo, quitter Liverpool pour découvrir le championnat français lui permet de "prendre son envol et de grandir tout en s’épanouissant professionnellement. La Ligue 1 peut être idéale pour sa progression, dans le cas où son adaptation se passe bien". Mais pour lui, celle-ci prend du temps et il faut être conscient que prendre ses marques n’est "jamais facile".

Pour Gonzalo, il était et est encore plus prêt aujourd’hui pour jouer dans un championnat où les exigences sont plus élevées. "Peut-être qu’il n’a pas assez de temps de jeu pour montrer ce dont il est capable et ses qualités de buteur", se questionne-t-il. "De ce que j’ai vu, le staff de l’ASSE ne lui a pas encore laissé beaucoup de temps de jeu, et pour qu’un joueur puisse s’adapter, il a besoin de jouer et de se sentir en confiance", précise Juan Andrés de son côté.

Depuis le départ d'Ignacio, Liverpool FC est au point mort

Liverpool FC a connu de belles années. Le club a été plusieurs fois sacré champion ces dernières saisons. Mais depuis le départ d’Ignacio Ramírez pour l’AS Saint-Etienne, la formation uruguayenne est à l’arrêt et son départ semble avoir laissé des traces considérables au sein de l’effectif. Pour Martín, son transfert a eu un impact important : "Depuis son départ, l’effectif ne marque plus et se trouve en bas du classement (14e avec 11 points en 12 journées), bien que celle-ci connaît de gros problèmes défensifs en parallèle (et un changement d’entraîneur)."

Mateo pense de son côté que le départ d’El Colo de Liverpool a été déterminant. "On parle d’un joueur qui a marqué 82 buts au club et qui en 2021, au moment de partir, en comptait 24 à son actif. Avec lui, Liverpool était l’équipe qui avait marqué le plus de buts du championnat (38). Ignacio était un joueur dont les adversaires avaient peur, qu’ils redoutaient et on le ressentait sur le terrain", explique-t-il.

Gonzalo était aussi d’accord pour dire que le départ d’Ignacio a laissé un vide, tant sportivement, qu’humainement parlant. Que ce soit sur ou en dehors du terrain, Ignacio Ramírez a marqué les esprits. "Pour moi c’est un excellent joueur, avec des qualités extraordinaires et une très belle personne. Afin que vous puissiez vous rendre compte, El Colo est parti il y a maintenant plus de huit journées, et il est toujours l’un des meilleurs buteurs du championnat uruguayen aujourd’hui", ajoute Juan Andrés.

Un destin européen ou un retour au bercail ?

Ignacio Ramírez a été prêté avec une option d’achat, mais aujourd’hui personne ne peut encore savoir si son destin sera européen ou s’il s’envolera de nouveau pour l’Uruguay à la fin de la saison. Pour Martín, rester en Europe peut être bénéfique pour Ignacio et sa famille, pour des raisons financières. Il est né et a grandi dans un village fortement marqué par la pauvreté, même si son cœur de supporter aimerait le voir revenir au bercail.

Selon Mateo, tous les "hinchas" de Liverpool veulent le voir revenir. "C’est un référent historique pour nous, pour tout ce qu’il a apporté aux fans et au club. Mais nous voulons tous son bonheur et pour sa carrière professionnelle, il a fait le bon choix de partir, même si c’est un prêt et que cela peut déboucher sur un transfert définitif. Les portes de Liverpool lui seront toujours ouvertes. El Colo a beaucoup donné au club, nous (les supporters et le club) sommes très reconnaissants envers lui. Pour Liverpool, l’avoir de nouveau dans ses rangs serait très important, mais pour sa carrière et pour l'aspect financier, nous pensons que c’est le moment pour lui de faire ses preuves. Nous souhaitons qu’il emporte ses buts en Europe et qu’il soit de nouveau convoqué avec la sélection", confie Andrés.

Très attachés à leur buteur historique comme ils aiment le souligner, les supporters de Liverpool ne perdent pas de vue leur prodige et suivent - de loin - l’actualité stéphanoise. Martín suit l’actualité de Saint-Etienne, bien que selon lui, les projecteurs sont bien trop souvent braqués sur le PSG ou encore l’OM. Il jette un coup d'œil sur les infos de l’ ASSE par le biais d’internet, même si le décalage horaire rend compliqué le fait de voir les matches en direct. Mais il ne perdra pas de vue l’évolution de la carrière d’Ignacio. Pour Mateo, il est aussi difficile de réellement être à jour sur l’actualité du club forézien, même s’il essaie toujours de suivre du mieux qu’il puisse les résultats. "J’essaie de me tenir informé quand il joue, même si malheureusement la plupart du temps ce n’est pas le cas."

"Depuis l’annonce de son transfert à Saint-Etienne, j’ai commencé à suivre plusieurs pages fans du club pour pouvoir suivre Ignacio. Je pense même que depuis ce jour-là, l’ ASSE a gagné plusieurs followers de Liverpool sur ses réseaux sociaux. C’est triste pour nous de voir que Puel ne compte pas sur lui, pourquoi ne pas essayer de titulariser Ramírez une fois ?", ajoute Andrés. Gonzalo, de son côté, suit également les résultats et l’actualité du club, bien que voir les matches de l’ ASSE reste compliqué, de part les horaires et la distance entre les deux pays.

Un grand merci aux quatre supporters Martín, Mateo, Juan Andrés et Gonzalo pour leur temps. Nous leur souhaitons plein de bonheur et de réussite pour leur club qu’ils aiment tant.






Afficher les commentaires