PSG Mercato : 50 M€, c’est bouclé pour le successeur d’Icardi

Le PSG proche de recruter Scamacca Publié par Ange A. le 16 juin 2022 à 09:10


PSG Mercato : Le Paris Saint-Germain aurait déjà identifié le remplaçant de Mauro Icardi. L’Argentin est poussé vers la sortie.

PSG Mercato : Mauro Icardi indésirable à Paris

Tout juste débarqué au Paris Saint-Germain, Luis Campos doit gérer plusieurs dossiers en instance. L’un des plus chauds concernant les futures ventes du PSG. Paris souhaite en effet se débarrasser de bon nombre d’indésirables cet été. Une opération qui permettra au club de la capitale de réduire son effectif pléthorique tout en réalisant des entrées. Ces bénéfices serviront au recrutement de joueurs de qualité. Paris souhaite notamment s’offrir un nouvel avant-centre pour oublier le flop Mauro Icardi. L’avant-centre argentin ne répond plus aux attentes du club depuis son transfert définitif. Lequel avait coûté 50 millions d’euros en 2020. En attendant de boucler le départ d’Icardi, le technicien portugais tiendrait déjà son successeur selon la presse italienne.

Un accord à 50 M€ pour le successeur d’Icardi ?

Gianluca Scamacca semble promis au PSG

Selon les informations du Corriere dello Sport, Luis Campos s’est rendu en Italie pour négocier le transfert du futur attaquant du Paris Saint-Germain. Celui-ci devrait être Gianluca Scamacca. Âgé de 23 ans, l’international italien évolue à Sassuolo, 11e de Serie A cette saison. Le buteur visé par le PSG a inscrit 16 réalisations et délivré une passe décisive lors de la campagne écoulée. D’après le média italien, le responsable parisien a rencontré la direction de Sassuolo en vue de boucler le transfert de Scamacca.

L’opération pourrait s’élever à 50 millions d’euros, dont 10 millions de bonus. L’attaquant italien aux 7 capes toucherait 3,5 millions d’euros annuels comme salaire. Mais comme le précise la source, ce transfert sera bouclé qu’une fois le départ de Mauro Icardi de Paris acté. Encore sous contrat jusqu’en 2024, l’attaquant ne dispose plus autant de courtisans. La faute à ses émoluments élevés. Lesquels ne cessent de refroidir ses prétendants.




Afficher les commentaires