FC Nantes Mercato : Le FCN insiste pour un top attaquant

Le FC Nantes fonce sur un attaquant bordelais. Publié par Thomas G. le 01 juillet 2022 à 14:40

FC Nantes Mercato : Timide en début de mercato, le FCN a mis le bleu de chauffe pour rattraper son retard sur le marché des transferts.

FC Nantes Mercato : Le successeur de Kolo Muani trouvé à Bordeaux

Le mercato des Canaris s’est enfin animé avec la finalisation du dossier Moussa Sissoko qui sera présenté aujourd’hui en compagnie de Franck Kita et Antoine Kombouaré. Le FC Nantes ne veut pas s’arrêter en si bon chemin en recrutant un nouvel attaquant pour remplacer Randal Kolo Muani. En plus du dossier Luis Henrique, qui est entré dans un stade avancé, le FCN a relancé la piste d’un attaquant des Girondins de Bordeaux.

Les Canaris sont revenus à la charge pour Hwang Ui-jo, l’international sud-coréen va quitter la Gironde cet été pour sauver le club. Les Bordelais souhaitent récupérer 8 millions d’euros grâce à cette vente, mais la situation urgente du club pourrait faire baisser la note. Antoine Kombouaré apprécie le profil du joueur et sa volonté est de l’installer à la pointe de l’attaque. Après avoir pisté Arkadiusz Milik, le FCN semble désormais foncer sur Hwang Ui-jo. Les Jaune et Vert vont néanmoins se heurter à une rude concurrence, le buteur de 29 ans est tres courtisé en France et à l’étranger.

FC Nantes : Moussa Sissoko ouvre le bal

Le FC Nantes va officialiser la venue de Moussa Sissoko aujourd’hui avec une conférence de presse à la Jonelière. Le milieu formé à Toulouse arrive à Nantes pour 2 millions d’euros en provenance de Watford. Moussa Sissoko est l’un des seuls joueurs de l’effectif à avoir une expérience européenne. Un élément non-négligeable pour le groupe d’Antoine Kombouaré qui est novice en la matière avant de disputer l’Europa League.

Les Canaris vont maintenant se focaliser sur la refonte de leur ligne d’attaque. Moses Simon souhaite quitter le club pour s’engager avec l’OGC Nice. En parallèle, le club négocie pour les arrivées de Luis Henrique et Hwang Ui-jo.






Afficher les commentaires