Stade Rennais-Fenerbahçe : Le SRFC manque le coche, les notes !

Stade Rennais-Fenerbahçe : Benjamin Bourigeaud et Martin Terrier. Publié par Timothy le 16 septembre 2022 à 00:07

À trois jours de se rendre à Marseille pour un duel au sommet de la Ligue 1, le Stade Rennais accueillait Fenerbahçe au Roazhon Park dans une ambiance explosive. Pour cette 2e journée, les deux clubs se sont séparés sur un score nul (2-2).

Stade Rennais-Fenerbahçe : Une fin de rencontre sous haute intensité

L'avant-match laissait présager un match détendu entre le Stade Rennais et le Fenerbahçe, il n'en est rien. Avant le premier coup de sifflet, la tribune des ultras du SRFC lance les hostilités et donne le ton, il n'en fallait pas plus pour renvoyer la balle à la tribune des supporters de Fenerbahçe. Fumigènes sur la pelouse, détonations, le début du match est retardé. La première période a été globalement rassurante pour le Stade Rennais, qui a dominé mais a pêché à la finition. La seconde période est vite montée en intensité, avec vingt premières minutes très offensives côté rennais, mené par son leader d'attaque Martin Terrier, auteur du premier but (52') et passeur décisif deux minutes après sur Lovro Majer.



" Je suis fier du visgae qu'a montré ma jeune équipe, il y a beaucoup de déceptions et de frustations sur le déroulement du match. On a une occasion de mettre un 3e but après les deux buts, c'est le tournant du match. C'est un match avec beaucoup de duels et d'intensité, qui est encourageant pour la suite ", a résumé Bruno Genesio en conférence de presse d'après-match.

À noter que la fin de rencontre a été très tendue à la fois en tribunes, sur le banc que sur le terrain. Il a fallu un court accrochage entre le capitaine rennais Hamari Traoré et Kahveci (82') pour que les camps s'échauffent. Le défenseur du SRFC écope d'un carton rouge après utilisation du VAR pour un coup de coude sur le visage du milieu de Fenerbahçe.

Stade Rennais-Fenerbahçe : Un milieu repensé mais peu décisif

La grave blessure à la cheville gauche de Baptiste Santamaria contre l'AJ Auxerre a forcément des répercussions dans le dispositif axial de Bruno Genesio. Le coach du Stade Rennais a dû repenser son 4-4-2 et faire confiance à la jeunesse en la présence de Lesley Ugochukwu. Mais endosser le rôle d'un Santamaria dans l'entrejeu ne s'improvise pas. Le jeune milieu de 18 ans, plutôt relayeur, n'impose pas en première période et peine à donner du rythme dans l'axe aux côtés de Lovro Majer. " Ce n'est que son deuxième match d'Europe, je trouve qu'il a fait un bon match ", a indiqué Bruno Genesio en conférence de presse.

Les notes du match du SRFC :

Mandanda 7 : En confiance dans ses interceptions, Mandanda a réussi son match malgré deux buts encaissés difficilement récupérables, dont un penalty. Il a assuré les cages rennaises et on a peu de choses à lui reprocher dans ce match.

Traoré 8 : C'est l'un des hommes du match. Il a assuré une bonne couverture de balle sur Lincoln Henrique et nous a octroyé quelques percées intéressantes, à la 19e notamment, mais aussi à la 38e avec une passe en hauteur suite à un appel de Gouiri. En bon terme sur le terrain avec Benjamin Bourigeaud, il a essayé de percer le flanc droit avant de buter sur le dernier défenseur ou le gardien. À la 82e, il écope d'un carton rouge après un coup de coude au visage sur Kahveci.

Rodon 4 : Il s'est montré plus en retrait qu'Arthur Theate dans l'ensemble de la rencontre, avec quelques dégagements approximatifs en début de rencontre.

Theate 6 : Solide défensivement, il a imposé par sa prestance (31’) poussant à plusieurs reprises à la faute l’adversaire. Il a été imbattable dans ses duels à la tête.

Meling 6 : Très bon à la relance, il envoie plusieurs ballons en direction de Terrier, décale à Gouiri qui remet à Bourigeaud mais frappe à gauche du montant (15’). Dans l'ensemble du match, il occupe une bonne couverture et n’hésite pas à se replacer dans l’axe pour soutenir Theate (33’).

Bourigeaud 4 : Malgré une hargne sur le terrain, Bourigeaud a été plutôt décevant dans ses finitions, en dépit de bonnes récupérations.

Majer 6 : Combatif, il nous a concocté à plusieurs reprises de superbes tours de passe-passe (20’), où il a su se débarrasser de plusieurs joueurs de Fenerbahçe. Remplacé par Flavien Tait (78').

Ugochukwu 4 : Placé dans l'entrejeu pour compenser l'absence sur blessure de Baptiste Santamaria, Lesley Ugochukwu a manqué sa prestation, bien que l'on peut difficilement lui faire des reproches. Hamari Traoré vient rattraper son erreur défensive (24’). Il est remplacé par Doku (78’), qui s'est avéré incisif dès ses premiers ballons. Ce dernier a réalisé de bons pressings sur l'aile droite et a aussi démontré son atout défensif (87’).

Sulemana 4 : Il a peiné à se défaire de Osayi-Samuel qui a bien tenu le flanc droit de Fenerbahçe. Malheureusement, Sulemena a tendance à garder sa balle. Remplacé par Doué (65') qui a offert de l’intensité sur ses premiers ballons, et un superbe appel (74’) pour Traoré qui décale à Bourigeaud.

Terrier 9 : Un match complet pour Martin Terrier, qui a étayé un jeu très offensif. Il était en jambe, il a offert des décalages dans l’axe à Bourigeaud (23'), qui loupe le coche de peu et de belles percées sur le flanc gauche. Il délivre le Stade Rennais à la 52’ sur un appel de Bourigeaud. Lancé devant le but, il tire et inscrit un poteau rentrant. Il est également passeur seulement deux minutes plus tard, en offrant un superbe appel à Lovro Majer (54’), qui dribble le gardien et pousse la balle au fond des filets. Remplacé par Matthis Abline (74').

Gouiri 3 : Très peu percutant bien que pratiquement pas solicité en première période, il offre une décevante prestation, laissant un goût amer à la pointe de l'attaque. Heureusement que Martin Terrier était là pour rehausser le niveau de l'attaque. Remplacé par Truffert (64') qui a été globalement hésitant sur ses récupérations.