Stade Rennais Mercato : Un retour légendaire se dessine au SRFC !

Stade Rennais Mercato : Florian Maurice, directeur sportif du SRFC. Publié par JEAN-LUC D le 27 novembre 2022 à 15:52

À l’instar de l’Olympique de Marseille, qui a acté le retour de Jean-Pierre Papin, le Stade Rennais, pourrait à son tour accueillir une légende du SRFC.

Quelques semaines après le retour de Jean-Pierre Papin au sein de l’organigramme de l’Olympique de Marseille, une ancienne gloire du Stade Rennais a proposé ses services aux dirigeants bretons. Après avoir porté les couleurs du SRFC durant une dizaine d’année entre 2001 et 2010, Jimmy Briand a entamé une reconversion de consultant sur Prime Vidéo. Mais l'ancien attaquant français, passé notamment par Lyon, Hanovre, Guingamp et Bordeaux, aimerait faire son comeback dans son club formateur.

« C’est mon club de cœur, et ça l’a toujours été, tout au long de ma carrière. Je suis un supporter des « Rouge et Noir » et je le resterai. Revenir travailler ici, bien sûr, je peux l’imaginer, ce serait fort, mais si cela doit arriver, cela arrivera. Je sais que je ne resterai pas 20 ans dans le monde des médias, même si aujourd’hui, j’y prends beaucoup de plaisir », a déclaré Jimmy Briand dans les colonnes de Rennes Sport. Et l’homme de 37 ans sait déjà quel rôle il pourrait jouer au Stade Rennais.

Stade Rennais Mercato : Jimmy Briand bientôt entraîneur au SRFC ?

Jimmy Briand veut revenir au SRFC.

Devenu entraîneur à travers la B-Striker Academy, Jimmy Briand aimerait rejoindre le staff du Stade Rennais pour s’occuper des attaquants du côté de la Piverdière.

« Je souhaite coacher et pourquoi pas, les attaquants. Aujourd’hui, j’ai ouvert la B Striker Academy, près de Bordeaux, pour aider les jeunes, leur transmettre ce que j’ai pu apprendre aux côtés de tous les joueurs que j’ai côtoyés tout au long de ma carrière. Ensuite, je souhaite devenir entraîneur, dans un centre de formation, ou pourquoi pas, dans un staff professionnel », a expliqué l’ancien international français (5 sélections).

Reste maintenant à savoir ce qu’en pensent les dirigeants rennais.