OM : Ce n'est toujours pas l'amour fou entre Payet et Thauvin

OM : Ce n'est toujours pas l'amour fou entre Payet et Thauvin Publié par Matthieu le 02 mars 2021 à 18:30

L'OM reçoit le LOSC mercredi (21h) pour la 28e journée de Ligue 1, alors que son nouvel entraîneur, Jorge Sampaoli, vient de débarquer à Marseille et va devoir passer sept jours à l'isolement. En attendant qu'il prenne officiellement les rênes de l'Olympique de Marseille, Dimitri Payet éait présent ce mardi en conférence de presse d'avant match pour faire le point. Il a notamment évoqué sa relation avec Florian Thauvin, ainsi que l'arrivée de Jorge Sampaoli et la présence du propriétaire Frank McCourt en terres phocéennes.

La relation Thauvin - Payet en question

Dimitri Payet, très décrié cette saison, a rapidement abordé le sujet de sa relation avec Florian Thauvin, et de leur manque d'efficacité commune en 2020-2021. "Si mes souvenirs sont bons, à l'époque où il y avait encore le coach Garcia, c'était plus de 2 points par match avec Payet et Thauvin sur le terrain, a déclaré le milieu offensif de l'OM. Aujourd'hui, certes, le ratio est inférieur et on gagne peut-être moins ensemble cette saison, mais ça ne montre aucun problème dans lequel tu veux m'emmener. Est-ce que tu pars en vacances avec tous tes collègues de travail ? Non ? Voilà, c'est pareil pour nous. Je pars en vacances avec certains, et pas d'autres. Peut-être pas avec Flo mais avec d'autres." Une relation normale, sans plus, qui ne vient pas empiéter sur "l'unité" du groupe. "Il n'y a pas eu tout ce qui s'est dit, ce qui s'est écrit, ce qui a été débattu, a continué Dimitri Pyaet. Il y a quelque chose qu'on a retrouvé, c'est aussi lié aux résultats qu'on a en ce moment. On retrouve de l'unité. On continue à travailler ensemble malgré tout ce qui se passe autour. On arrive à se concentrer et à être dans le même projet, c'est à dire gagner des matchs car seules des victoires nous sortiront de la mauvaise passe."

Et les joueurs de l'OM ne se laissent pas déstabiliser par les critiques subies cette saison. "Non, les critiques n'affectent pas mon envie de poursuivre ou non à l'OM. Je l'ai dit déjà, c'est ce qui m'excite dans cette ville, c'est qu'on ne peut pas se reposer sur ses lauriers. Même s'il ne faut pas avoir la mémoire courte, oui, je ne suis pas au niveau où on m'attend, mais ça ne remet pas en cause mon amour et ma volonté de réussir ici. J'ai reçu aussi beaucoup de messages de soutien, ça m'a montré que malgré la mauvaise passe on m'apprécie encore ici", s'est satisfait Dimitri Payet.

OM : une rencontre entre les joueurs et McCourt

Selon lui, l'arrivée de Jorge Sampaoli va donner un nouvel élan, comme l'a débuté Nasser Larguet, le directeur de la formation entraîneur par intérim après le départ d'André Villas-Boas. "C'est toujours intéressant. On l'a vu avec Nasser, il a toujours un électrochoc avec un nouveau coach. Je ne connais pas Sampaoli, mais on va vite apprendre à se connaître, en plus la trêve arrive rapidement et ça va nous permettre de travailler et de faire connaissance. Moi, ce qui me plairait, c'est de gagner des matchs, et peu importe la façon de faire. On a besoin d'un coach qui nous emmène dans un projet de jeu qui peut nous convenir. Oui, on a besoin d'un coach qui nous aide (...) Nasser a ramené du calme, instauré une concurrence saine. Il nous a fait travailler des choses simples mais surtout travaillé. Il nous a apporté beaucoup en peu de temps", a reconnu, reconnaissant, le joueur de l'OM.

De passage à Marseille après avoir écarté Jacques-Henri Eyraud de la présidence du club olympien, Frank McCourt va rencontrer les joueurs, a expliqué Dimitri Payet : "C'est prévu qu'on rencontre Monsieur McCourt avant qu'il reparte. C'est un geste fort. Il est venu pas mal de fois depuis qu'il a pris la tête du club. Chaque fois qu'il nous a parlé, il a renouvelé la confiance qu'il avait en nous. Pouvoir le voir et lui parler, ça va nous faire du bien. On a l'impression qu'il n'est pas souvent là, mais il connaît le moindre petit détail, il n'est pas là mais c'est comme il était là. Quand on n'était pas bon, il ne nous a pas tiré dessus, bien au contraire, il a toujours été là pour nous épauler, il ne nous a jamais descendus. On essaye de le lui rendre sur le terrain."



Afficher les commentaires