PSG : Avancée significative dans l’affaire Kheira Hamraoui !

Kheira Hamraoui et Aminata Diallo, les deux joueuses du PSG ont repris l'entraînement. Publié par JEAN-LUC D le 07 décembre 2021 à 22:32

Un mois après l'agression physique de Kheira Hamraoui et la garde à vue d’Aminata Diallo, la vie reprend pour les deux joueuses du PSG.

Diallo et Hamraoui de retour à l’entraînement collectif

En conférence de presse, à la veille du déplacement en Ligue des Champions, l’entraîneur de l’équipe féminine du Paris Saint-Germain, Didier Ollé-Nicolle a annoncé le retour de Kheira Hamraoui et Aminata Diallo avec le groupe, ce mardi, un mois après l’agression subie par la première nommée sous les yeux de la seconde.

« Le club a pris la décision ce week-end de les réintégrer, elles vont reprendre l’entraînement collectif ce (mardi) matin avec le groupe. Elles n’ont pas joué depuis un mois, se sont entraînées en pointillés. L’aspect physique et mental est très important pour un sportif de haut niveau. En parallèle, un groupe a fonctionné depuis ces événements (…) Je considère qu’elles ont été blessées depuis un mois. Il faut du temps pour revenir physiquement et psychologiquement. Se réhabituer à vivre ensemble », a déclaré le technicien français.

Kheira Hamraoui et Aminata Diallo réintègrent ainsi le groupe un peu plus d’un mois après l’agression dont a été victime la première nommée dans la nuit du 4 au 5 novembre. Elle avait été extirpée de la voiture d’Aminata Diallo, qui la reconduisait chez elle après une soirée du club, par deux individus qui l’avaient ensuite violemment frappée aux jambes.

Maintenue sans être agressée physiquement, Aminata Diallo avait été placée en garde à vue pendant 35 heures avant d’être relâchée sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle. L’enquête est toujours en cours. Les deux joueuses, elles, s’entraînaient depuis chacune de leur côté à l’écart du groupe, qu’elles retrouvent donc ce mardi. Et l’enquête suit son cours.

D’autres joueuses du PSG ciblées

En effet, le New York Times assure que Kheira Hamraoui aurait « parfois suggéré que d'autres personnes ayant des liens avec le club, dont au moins deux autres coéquipières, pourraient avoir été impliquées dans son agression ». Des insinuations qui n'auraient notamment pas été du goût de Kadidiatou Diani, l'attaquante parisienne furieuse de voir le nom de son mari cité comme suspect potentiel (piste non retenue par les enquêteurs).

Une grosse explication aurait même eu lieu entre les deux internationales françaises. De quoi faire grimper la tension dans le vestiaire du Paris Saint-Germain, avec un ressentiment très fort de certaines joueuses. « Quelques coéquipières d'Hamraoui ont demandé à éloigner leurs casiers des siens dans le vestiaire », révèle le New York Times alors que d'autres auraient confié à la direction « qu'elles auraient du mal à jouer à nouveau avec elle. »

Reste donc à savoir dans quelle ambiance se dérouleront ces retrouvailles.

Afficher les commentaires