Vente OM : Frank McCourt va-t-il faire ses adieux à Longoria et Ribalta ?

Frank McCourt, l’entrepreneur américain qui a acquis l’Olympique de Marseille en 2016, laissera-t-il une empreinte significative au club phocéen ? 7 ans après son rachat de l’OM, le bilan de l’Américain est-il à la hauteur des attentes ? La visite de Pablo Longoria et Ribalta aux États-Unis entre le 13 et le 18 juin laisse rêveuse. Beaucoup s’imaginent la belle surprise d’un départ de l’Américain du club phocéen. Retour sur l’aventure marseillaise de l’entrepreneur américain.

Frank McCourt, d’où vient sa fortune ?

Avant de devenir patron de l’OM, Frank McCourt était principalement connu aux États-Unis en tant que propriétaire des Dodgers de Los Angeles. Cette équipe de baseball de la Major League Baseball avait été rachetée à 386 millions d’euros par l’homme d’affaires américain en 2004. Après avoir façonné le club à son goût, l’Amérique tout entière lui mangeait dans la main. 8 ans plus tard, c’est-à-dire en 2012, il a revendu ce club pour 2 milliards d’euros. C’est fort de son expérience dans le monde du sport et son engagement envers l’excellence qu’il a décidé de racheter l’équipe de football de Marseille, la formation la plus supportée de France.

frank_mccourt, le temps du départ a sonné

Dès son arrivée à la tête de l’OM, McCourt a clairement affiché ses ambitions pour le club. Il a lancé le « Champion de projet » pour influencer la mentalité des joueurs et fans olympiens. Il comptait ainsi les pousser à voir plus grand. Il a mis en place un plan stratégique visant à renforcer l’équipe, à moderniser l’infrastructure et à améliorer l’expérience globale des supporters. Cela a été illustré par des investissements majeurs dans le recrutement de joueurs talentueux. Il a ramené Dimitri Payet à l’Olympique de Marseille tout comme Florian Thauvin. La rénovation du mythique stade Vélodrome par la mairie de Marseille pour l’Euro intégrait parfaitement sa stratégie de repositionnement du club.

Frank McCourt, son engagement envers l’OM, va au-delà du terrain de jeu. Il a lancé plusieurs initiatives pour soutenir la communauté locale et promouvoir le développement du football dans la région de Marseille. Parmi ces initiatives, son encouragement des actions de l’OM Foundation pour promouvoir le football et permettre au club d’avoir un impact positif sur la société est à noter.

Marseille n’est pas Los Angeles et le foot n’est pas le baseball

...

7 ans de présence à la tête du club plus tard, on est obligé de regarder le bilan de l’Américain. Le mandat de McCourt n’a pas été sans difficulté. Sous son ère, l’OM connait des hauts et des bas sur le plan sportif. Son succès à Los Angeles dans le baseball n’a pas été réédité à Marseille. L’année de l’arrivée du bostonien, l’Olympique de Marseille avait terminé l’exercice à la catastrophique 13e place de Ligue 1 (2015-2016). L’année suivante, en 2017, Marseille monta à la 5e place et les fans se prient à rêver grand.

Avec l’américain, la progression est lente. L’équipe termine 4e au classement de Ligue 1 en 2018. Sauf que l’année d’après, les choses vont moins bien. Les Marseillais finissent à la 5e place du championnat. Grosse remontée en 2020 avec la deuxième place derrière le Paris Saint-Germain. L’optimisme revient en ce moment-là et même si la publicité du « Champion de projet » est moins intense, les fans s’imaginent que leur club se rapproche de nouveau des sommets.

La saison 2021 provoque un gros doute dans l’esprit des Olympiens qui la terminent à la 5e place. Plus d’une personne dans la cité phocéenne comprend alors que l’ère Frank McCourt sera plus un ascenseur qu’une remontée en puissance du club. Marseille monte un tout petit peu, mais descend très bas. Cette situation favorise l’émergence de la rumeur de la vente de l’OM et les fans la soutiennent. Les supporters marseillais, n’y croient plus au « Champion de projet » de Frank McCourt que même l’américain n’évoque d’ailleurs plus.

Vente OM : pourquoi Frank McCourt y gagnerait

Retour de l’Olympique de Marseille à la deuxième position de Ligue 1 la saison 2022, mais plutôt que viser l’exploit de l’As Monaco devant le PSG en 2017 ou celui de Lille OSC de 2021, le club recule au classement. L’OM terminera cette saison 2023 à la 3e place derrière le RC Lens. Forcément, l’heure du bilan de Frank McCourt est arrivée et il ne se concentrera pas que sur le seul niveau de l’entraîneur, surtout parce que Igor Tudor, après André Villas-Boas et Jorge Sampaoli, a décidé de prendre la poudre d’escampette à la fin de la saison en Ligue 1.

[tweet id= »1661506230966165507″]

McCourt a certes montré sa détermination à soutenir le club et à relever les défis, mais les difficultés au club semblent d’un niveau supérieur à ses capacités. Sa nomination de Pablo Longoria au poste de président du club participe à son envie d’être au plus près des problèmes rencontrés par l’équipe. Ce n’est malheureusement pas pour autant qu’il applique les meilleures solutions pour réussir son pari de rapprocher l’OM au niveau où l’avait hissé feu Bernard Tapie.

En conclusion, il serait bien que l’américain vende le club aux Saoudiens intéressés par son rachat. Ils sont les seuls à pouvoir investir autant d’argent dans son fonctionnement que les Qataris sur le Paris Saint-Germain. Sa stratégie pour faire de l’OM un club compétitif et respecté sur la scène nationale et internationale est inefficace. La raison voudrait qu’il passe le tablier, le peuple phocéen lui en serait vraiment reconnaissant.

Selon le quotidien La Provence, Pablo Longoria et Javier Ribalta sont attendus aux États-Unis entre le 13 et le 18 juin pour leur rendez-vous annuel avec l’américain. Se dirige-t-on vers une belle surprise d’un départ du Bostonien ou est-ce juste pour traiter l’ennuyante question de la validation du choix du futur entraîneur ?

[tweet id= »1664360029846134785″