Équipe de France : Le Coaching particulier de Deschamps

L’Équipe de France traverse une période difficile, en dépit de son statut parmi les meilleures équipes du monde. Didier Deschamps est vivement Critiqué pour son style de jeu, ses choix tactiques et sa gestion.

Didier Deschamps sous le feu des critiques

L’Équipe de France est plus mal en point que jamais depuis ces dernières années. Bien qu’elle soit l’une des meilleures équipes du monde à l’heure actuelle, elle n’a jamais semblé aussi peu en réussite, aussi peu effrayante pour les adversaires. La dernière fois que la France n’avait pas terminé sa phase de poule 1ʳᵉ en compétition majeure, remonte à 2010.

Dans le coaching, plusieurs personnes ont reproché à Deschamps son management perfectible et son style de jeu, qui ne correspond pas vraiment à l’Équipe de France. Un style basé sur la défense, avec une possession stérile quand elle a le ballon, ce qui est contradictoire avec l’armada offensive qu’elle possède.

Une Équipe De France qui fait moins peur

...

En interne, plusieurs joueurs commencent à faire des déclarations concernant le management perfectible de Didier Deschamps. Des tensions avec certains cadres sont déjà apparues. Olivier Giroud n’est plus jugé par Deschamps comme un joueur capable de tirer le groupe vers le haut, ce qui serait la raison de son faible temps de jeu. Chose similaire pour Griezmann, qui en marge de la rencontre France-Pologne, n’a pas été titulaire. Le joueur a répondu qu’il se sentait très bien et capable de fournir des efforts.

Le temps de jeu offert aux joueurs n’a été que très peu réparti. Didier Deschamps n’a pas fait énormément tourner l’équipe, dans une phase de poules où les titulaires ont peiné à trouver leurs marques. En coulisse, Le Parisien nous apprend que Bradley Barcola, bien qu’il ait été titulaire contre la Pologne, est déçu de son temps de jeu. Pareil pour Warren Zaïre-Emery, qui n’a toujours pas joué une seule minute avec la sélection nationale.

Les Bleus font moins peur aujourd’hui. Due à une 2ᵉ place en phase de poules, la France a hérité du tableau de la mort. Du côté du Portugal, de l’Allemagne et de l’Espagne. Pour son huitième de finale, la France affrontera la Belgique. Des Diables rouges, qui n’ont pas l’air d’avoir peur des Bleus à en croire les déclarations de Wout Faes : « On n’a pas peur. Je ne pense pas que les Français ont joué leur meilleur foot jusque-là, mais ça ne veut rien dire avant le huitième. On peut faire mal à n’importe qui. »