Pays-Bas – Angleterre : Ces records que vous ignoriez

La capacité de l’Euro 2024 à créer un suspense en fin de match s’est manifestée une fois de plus. L’Angleterre a réalisé une remontée spectaculaire pour battre les Pays-Bas 2-1 grâce à un but dans les derniers instants hier et s’assurer une place en finale face à l’Espagne. Retour sur quelques records battus lors de ce match.

Un match palpitant jusqu’au bout

L’Angleterre a enfin montré son vrai visage mercredi, en réalisant une performance convaincante et efficace quand il le fallait pour se qualifier pour la finale de l’Euro 2024. Le but d’Ollie Watkins en fin de match pour assurer la victoire 2-1 sur les Pays-Bas était tout ce qu’ils méritaient après avoir dominé la rencontre dans un match que leurs supporters attendaient avec impatience, mais qu’ils craignaient. Et il s’est avéré que la performance des Three Lions s’est révélé être une réponse catégorique aux critiques formulées à l’encontre de l’équipe pour ses prestations languissantes face à des adversaires peu convaincants plus tôt dans le tournoi. La sélection anglaise a frustré ses supporters en se montrant parfois pédante lors de la phase de groupe et des matches à élimination directe. Le sélectionneur Gareth Southgate a déclaré mardi que les Anglais avaient appris à se défaire de ce sentiment au fur et à mesure qu’ils avançaient dans le tournoi.

Leur performance en huitième de finale face à la Slovaquie a frôlé le miracle, arrachant la victoire à quelques minutes de l’élimination, et ils ont fait preuve d’une certaine nervosité en quart de finale, lorsqu’ils se sont à nouveau battus pour éliminer la Suisse aux tirs au but. Cette fois, cependant, ils ont fait preuve de positivité dès le début, même s’ils ont été menés au score pour la troisième fois d’affilée, cette fois sur un but spectaculaire de Xavi Simons à la septième minute. L’égalisation sur penalty de Harry Kane a été suivie d’une période de pression soutenue sur la défense néerlandaise, l’Angleterre se débarrassant des toiles d’araignée et donnant de l’élan à son attaque. La qualité individuelle des joueurs anglais était mise en évidence et ils faisaient reculer leurs adversaires, se montrant dangereux à chaque fois qu’ils pénétraient dans le dernier tiers du terrain.

Le match des records

...

Phil Foden a eu l’occasion de donner l’avantage à son pays à la mi-temps, grâce à une sublime habileté, mais sa tentative a été repoussée sur la ligne. La deuxième période n’a pas été aussi dominante, la fatigue s’étant installée, et les Néerlandais ont eu leur part de possession de balle. Mais même alors, chaque fois que les Anglais se dirigeaient vers l’avant de manière menaçante, un but semblait se profiler. C’est presque comme un scénario qu’ils parviennent à s’imposer juste avant le coup de sifflet final, Watkins devenant un héros improbable peu de temps après son entrée en jeu. Ce regain de confiance à ne pas sous-estimer, d’autant plus qu’un adversaire en pleine forme les attend dimanche à l’Olympiastadion. Lorsqu’il a fallu se montrer à la hauteur, la véritable Angleterre s’est montrée à la hauteur et, après près d’un mois de compétition acharnée, le tournoi compte deux finalistes dignes de ce nom.

Les Three Lions affronteront la Roja en finale, atteignant ainsi deux finales d’Euro consécutives, la première équipe à le faire depuis l’Espagne en 2008 et 2012 (victoire dans les deux cas).
Il s’agira de la seule troisième finale de tournoi majeur de l’histoire de l’Angleterre (victoire à la Coupe du monde 1966, défaite à l’Euro 2020 aux tirs au but). Avec sa frappe à la 89ᵉ, le but d’Ollie Watkins est le plus tardif (89 minutes, 59 secondes) dans un match réglementaire de l’histoire des phases à éliminations directes de la compétition. Le précédent record, en termes de minutes et de secondes, était détenu par Philipp Lahm (89:30) pour l’Allemagne en demi-finale 2008 contre la Turquie. Le but de Watkins est le quatrième marqué par les Anglais à la 90ᵉ minute ou plus tard dans ce tournoi, à égalité avec la France (Euro 2000) pour le plus grand nombre de buts marqués dans un seul Euro.

Harry Kane bat des records

Watkins a marqué avec le quatrième ballon reçu du match (il est entré en jeu à la 81ᵉ minute) et a été le premier remplacant buteur Anglais dans l’histoire des phases finales de l’EURO. De son côté, Harry Kane a marqué son sixième but dans les KO du tournoi, dépassant Antoine Griezmann (5) pour le plus grand nombre de buts dans l’histoire des matches à élimination directe de l’Euro. L’attaquant Anglais compte désormais plus de buts en phase à élimination directe (9) en Coupe du monde/EURO que n’importe quel autre joueur européen. Il est à égalité avec Kylian Mbappé, Gerd Müller, Antoine Griezmann et Miroslav Klose (8 chacun). Il s’agit du 7ᵉ but de Kane à l’Euro, à égalité avec Alan Shearer pour le plus grand nombre de buts dans l’histoire de l’Angleterre.

Chez les malheureux demi-finalistes, à 21 ans et 82 jours, Xavi Simons est le plus jeune joueur à marquer pour les Pays-Bas dans l’histoire des matches à élimination directe de la compétition. L’Angleterre est devenue la première équipe de l’histoire du tournoi à atteindre la finale après avoir été menée en quart de finale et en demi-finale. D’ailleurs, il s’agit du 5ᵉ match de la phase KO de l’Euro 2024 au cours duquel l’équipe ayant marqué le premier but s’est inclinée. C’était déjà le plus grand nombre dans un seul tournoi et c’est désormais autant que les deux précédents EURO combinés (2 à l’EURO 2020 et 3 à l’EURO 2016).