LOSC - OM (1-2) : Germain et Mandanda brillent, les notes du match

Valère Germain a été impliqué sur les deux buts de son équipe

Dans le dernier match de la 25e journée de Ligue 1, l'OM est allé s'imposer 2 buts à 1 sur la pelouse du LOSC. Dominés et menés au score, les Marseillais de Valère Germain et Steve Mandanda ont renversé la situation en 2 minutes et 19 secondes et repoussé leurs adversaires du soir à 12 points. Inexistants dans la dernière demi-heure, les Dogues manquent quant à eux l'occasion de monter sur le podium.

OM : Mandanda et Germain décisifs

Steve Mandanda (7) : tranquille en deuxième mi-temps malgré le but encaissé, c'est lors des 45 premières minutes que le portier marseillais s'était - encore une fois - montré exceptionnel. Auteur d'une belle horizontale sur une frappe d'Osimhen en début de match, il s'était surtout illustré au quart d'heure de jeu en claquant au-dessus de son but une reprise à bout portant de Rémy. À 34 ans, il est peut-être en train de réaliser la meilleure saison de sa carrière.

Valère Germain (6) : cantonné aux tâches défensives pendant 66 minutes, l'attaquant de l'OM a fait basculer la rencontre en deux temps, trois mouvements. Son appel au premier poteau à la Edinson Cavani suivi de sa déviation de la tête provoque le but contre son camp de Reinildo (66e), puis il est passeur décisif sur le second but de l'OM en délivrant un magnifique centre à Benedetto. Valère Germain a également été très précieux sur le plan défensif. Un match plein.

Boubacar Kamara (6) : il confirme match après match que ce poste de sentinelle est parfaitement adapté à ses qualités. Sa sérénité ballon au pied et ses multiples retours défensifs rassurent grandement son équipe. Très costaud également dans les duels.

Alvaro Gonzalez (4) : si impérial habituellement, le défenseur espagnol a énormement souffert face à ce diable d'Osimhen. Sa mauvaise relance de la tête est à l'origine de la première occasion lilloise du match (4e). Il couvre surtout Osimhen sur le but inscrit par ce dernier à la 51e minute de jeu. La vitesse et la puissance du Nigérian l'ont vraiment mis en difficulté.

Valentin Rongier (2) : l'ancien Nantais a passé une horrible soirée sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy. Totalement transparent, il n'a eu aucune influence sur le jeu de son équipe. Sa terne prestation est de plus marquée par ce penalty repoussé par Mike Maignan à la 60e minute, sur lequel il a manqué de précision et de conviction.

Les autres joueurs de l'OM

Hiroki Sakai (5) ; Duje Caleta-Car (5) ; Jordan Amavi (6) ; Morgan Sanson (6) ; Bouna Sarr (5) ; Dario Benedetto (5)

LOSC : Tiago Djalo a sombré après la pause

Victor Osimhen (7) : le LOSC détient véritablement un phénomène. Vitesse, puissance, intelligence dans ses appels, efficacité devant le but : le Nigérian possède d'innombrables qualités. Dangereux dès l'entame de match sur une frappe enroulée joliment repoussé par Mandanda (4e), il a ensuite provoqué les cartons jaunes récoltés par Caleta-Car (9e) et Amavi (19e), avant d'effectuer un enchaînement contrôle-frappe supersonique, cette dernière passant juste à côté (29e). Logiquement récompensé par un but en début de seconde période, son bel appel dans la profondeur étant suivi d'un délicieux ballon piqué par-dessus Mandanda. Il n'a strictement rien à se reprocher sur cette rencontre.

Mike Maignan (6) : impeccable et très vite au sol sur le penalty de Rongier - son seul arrêt du match - le gardien lillois a été abandonné par sa défense sur les deux buts qu'il encaisse et sur lesquels il ne peut pas grand chose. Il sort extrêmement frustré de ce match.

Jonathan Bamba (6) : après un début de match discret, l'ancien stéphanois est sérieusement monté en régime et a même paru retrouver par moments ses jambes de feu de la saison dernière. Auteur d'un excès d'individualisme à la 49e minute de jeu, il s'est magnifiquement rattrapé deux minutes plus tard en délivrant une merveille de passe en profondeur de l'extérieur du pied droit vers Osimhen. En progrès, même si cela mérite confirmation.

Renato Sanches (4) : c'est paradoxal car il s'agit de son poste de prédilection, mais le Portugais est moins influent dans l'axe que sur un côté. Brillant en fin d'année dernière lorsqu'il évoluait sur le côté droit, Sanches, replacé dans l'axe depuis la mise au banc de Boubakary Soumaré, marque le pas depuis quelques semaines, à l'image de sa prestation très neutre de ce soir. Il peut et doit faire beaucoup mieux.

Tiago Djalo (3) : le football est parfois cruel et le défenseur central l'a appris à ses dépens ce dimanche soir. Titularisé en raison de la suspension de Gabriel, le Portugais de 19 ans, qui avait parfaitement assuré l'intérim jusqu'à l'heure de jeu, a ensuité payé au prix fort son inexpérience et sa naïveté. C'est d'abord lui qui, en accrochant bêtement le pied de Sarr dans la surface, provoque le penalty arrêté par Maignan. Puis son placement sur le centre de Germain débouchant sur le deuxième but marseillais est plus que suspect et ne lui permet pas d'intercepter le ballon. Un véritable naufrage dans la dernière demi-heure.

Les autres joueurs du LOSC

Zeki Çelik (5) ; José Fonte (5) ; Reinildo (4) ; Jean Onana (5) ; Jonathan Ikoné (5) ; Loïc Rémy (5)


Par Nicolas
Publié le 17 février 2020 à 00:02 | mis à jour le 17 février 2020 à 00:02

Facebook
Twitter
email
Whatsapp