Dijon FCO : Antoine Kombouaré pousse un coup de gueule.

Antoine Kombouaré, entraîneur de Dijon FCO.

Nommé en remplacement d’Olivier Dall'Oglio en décembre dernier, Antoine Kombouaré n’est pas encore parvenu à sortir Dijon FCO de la zone rouge au classement de Ligue 1. A neuf journées de la fin du championnat, le DFO est 19e, donc relégable. Le technicien kanak ne compte pas laisser les choses ainsi et l’a fait savoir sèchement à ses joueurs.

Antoine Kombouaré : « il n'y a pas de place pour les pleureuses. »

« Le bilan comptable n'est pas bon, mais je ne regrette pas mon choix. Je fais confiance au staff, qui travaille beaucoup. Je ne vais tout de même pas changer de coach tous les trois mois ! », a déclaré récemment Olivier Delcourt, le président de Dijon FCO. Désormais conforté dans ses fonctions par son patron, Antoine Kombouaré hausse déjà le ton.

Premier relégable, le club dijonnais va devoir batailler dur après la trêve internationale, avec la réception de l’OGC Nice (30e journée, 31 mars) puis un déplacement à Lyon (31e journée, 6 avril), afin d’essayer de se sauver.

« Il nous reste neuf matches, dont cinq à domicile. Ça passe ou ça casse. Moi, j'y crois. Tout le monde y croit. Mais il n'y a pas de place pour les pleureuses et les mecs qui se cachent », a lancé l’ancien joueur et coach du PSG dans les colonnes du journal L’Equipe.

Le technicien français, qui affirme avoir « de bons mecs, qui bossent bien », leur reproche surtout un manque de caractère. « Parfois, ça m'énerve tellement que j'ai envie d'en prendre un pour taper sur l'autre », poursuit-il.

« À mon époque, quand il fallait se dire les choses, on le faisait. Mais ici, je n'ai jamais vu un clash, jamais une engueulade. Il faut être capables de se dire les vérités.

On s'en sortira surtout par le mental, car les qualités techniques, elles sont là… », a-t-il poursuivi.