Mercato PSG : Donnarumma reçoit un cinglant avertissement

Fraîchement officialisé par le PSG, Matvey Safonov a lancé un cinglant avertissement à Gianluigi Donnarumma pour le poste de gardien numéro 1 au PSG la saison prochaine.

PSG : Matvey Safonov met un énorme coup de pression à Donnarumma

Alors que plusieurs annonçaient que les dirigeants du Paris Saint-Germain ont fait venir Matvey Safonov pour concurrencer sérieusement Gianluigi Donnarumma la saison prochaine, l’ancien gardien de but du FK Krasnodar a lui-même confié auprès du journaliste russe Nobel Arustamyan qu’il ne venait pas au PSG pour cirer le banc des remplaçants.

« Être le gardien N°2 du PSG ? Je ne comprends pas ça. Personne ne m’a jamais dit que j’étais numéro deux. Je viens à Paris pour me battre. Je veux jouer au football. Même s’ils m’avaient dit que j’étais numéro deux, je ne les aurais pas écoutés. C’est à moi de donner le meilleur de moi-même. Je ne me vois pas comme un numéro deux.

Je ne veux pas être un joueur de remplacement. Si on me place en numéro deux, ça ne sera pas facile pour le numéro un », a déclaré l’international russe de 25 ans. Sous contrat jusqu’en juin 2029, Matvey Safonov ambitionne clairement de détrôner Donnarumma et se dit prêt à se battre pour y parvenir.

Matvey Safonov : « J’ai toujours été numéro 1 »

...

Actuellement en vacances dans son pays, Matvey Safonov est attendu au Campus PSG le 15 juillet prochain, lors de la reprise du Paris Saint-Germain. Et il compte bien profiter de l’absence de Gianluigi Donnarumma, qui sera encore occupé par l’Euro et le Championnat d’Europe des Nations avec l’Italie, pour montrer à Luis Enrique qu’il n’est pas venu faire de la figuration chez les Rouge et Bleu.

« Je vais me battre avec lui en permanence. Je n’ai jamais perdu de compétition. J’ai toujours été le gardien numéro un. À Krasnodar, j’ai toujours été le numéro un. En équipe nationale, j’étais remplaçant lors du premier match, puis je suis devenu le gardien numéro un. J’ai toujours été le numéro un jusqu’à présent. Je ne peux pas être remplaçant. Tout ça, ce sont des préjugés. Ça ne dépend pas d’où l’on vient…

Je comprends. Je suis russe et personne ne me connaît ici en France. Peut-être qu’ils n’ont pas encore prévu de me mettre numéro un tout de suite. Mais j’y crois », a prévenu le natif de Krasnodar. Avec la forme affichée par Donnarumma pendant l’Euro, la concurrence s’annonce rude chez les gardiens parisiens la saison prochaine.